Select Page

Philippiens 2.12-13

Philippiens 2.12-13

Philippiens 2.12-13
Ainsi, mes bien-aimés, comme vous avez toujours obéi, non seulement comme en ma présence, mais plus encore maintenant en mon absence, travaillez à votre salut avec crainte et tremblement; Car c’est Dieu qui produit en vous et le vouloir et le faire selon son plaisir.

Dieu produit en nous et le vouloir et le faire selon Son plaisir. Les Écritures affirment ouvertement que la volonté de Dieu est que nous soyons sanctifiés. Par conséquent, il parait évident qu’Il n’entreprendra rien qui soit contraire à cet objectif. De surcroît, nous ajoutons que si quelqu’un est en Christ, il est une nouvelle création; les choses vieilles sont passées; voici, toutes choses sont devenues nouvelles.

Dès lors que quelqu’un répond à l’Appel de grâce du Seigneur, tout change. Oui, à présent, les pensées, les raisonnements, les désirs et les affections changent. Désormais, ce ne sont plus vers les choses de la terre que se portent les désirs mais bien vers celles qui sont d’en haut, là où Christ est assis à la droite de Dieu. Est-ce à dire que le temps du combat soit terminé, que les luttes dans la chair aient disparues? Non, bien entendu. Au contraire, elles se poursuivent sans discontinuer. Nous le savons fort bien, la chair a des désirs contraires à ceux de l’Esprit. Néanmoins, une chose est certaine, en dépit de toutes les difficultés, en dépit des chutes éventuelles et des errements momentanés, les perspectives sont radicalement différentes.

Il est clair que les plaisirs qu’offrent le monde ne peuvent jamais nous donner satisfaction pas plus qu’ils ne peuvent étancher notre soif d’amour et de liberté. Un seul soulage notre soif, Christ le Seigneur. Il abreuve ceux, et celles, qui s’approchent de Lui avec de l’eau vive, gratuitement qui plus est. Pour sûr, nous connaissons que la grâce du Seigneur suffit à combler tous nos besoins. Indéniablement, les Écritures disent vrai, nous avons tout pleinement en Jésus-Christ. Pourquoi chercher ailleurs? Pourquoi consommer les eaux amères et souillées de ce monde? Nous serions totalement insensés! Ceci dit, que personne ne se méprenne quant à ce discours! Nous sommes évidemment reconnaissants pour le confort matériel que Dieu nous prête sur cette terre. En revanche, nous expliquons que nos cœurs n’y sont pas attachés, la source de notre bonheur n’en dépend absolument pas.

Maintenant, qu’il nous suffise seulement de demeurer dans l’Amour du Seigneur et de Lui obéir de tout notre cœur. Quelles que soient les circonstances, patientons calmement et obéissons à Sa Parole. Nous n’avons pas à nous mettre en peine de quoi que ce soit d’autre. L’assurance que nous possédons est que Dieu ne permettra pas que nous soyons tentés au-delà de nos forces. Oui, Son secours viendra certainement et, croyons-le, notre triomphe sera complet en Christ pour la gloire de Dieu!

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *