Select Page

Jean 14.6-7

Jean 14.6-7

Jean 14.6-7
Jésus lui dit: Je suis le chemin, la vérité et la vie; personne ne vient au Père que par moi. Si vous m’aviez connu, vous auriez aussi connu mon Père; et dès à présent vous le connaissez, et vous l’avez vu.

Rien n’y fera, il n’y aura toujours qu’un seul et unique chemin qui mène au salut. Dans son orgueil, l’homme pourra bien regimber tant qu’il le voudra. Néanmoins, il n’y aura toujours qu’un seul et unique chemin qui mène au salut. Le témoignage rendu par les Écritures à ce propos est fort éloquent et ne laisse place à aucune discussion: « Et il n’y a point de salut en aucun autre: car aussi il n’y a point sous le ciel d’autre Nom qui soit donné aux hommes par lequel il nous faille être sauvés. » Le Nom dont il est question est, bien entendu, Celui de notre Seigneur Jésus-Christ.

Ce Nom tant décrié, tant moqué, contesté, raillé et méprisé par les hommes est pourtant le seul qu’il puisse invoquer pour être sauvé. Voici la vérité, nul ne vient au Père que par le Fils. Quiconque nie le Fils, n’a pas non plus le Père; celui qui confesse le Fils, a aussi le Père. Jésus-Christ est la pierre vivante rejetée des hommes, mais choisie de Dieu, et précieuse.

Maintenant que la voie nous est indiquée, maintenant que la volonté de Dieu nous est révélée, pourquoi s’entêter et résister? Qu’y gagnerions-nous? Sans regret, laissons derrière nous les œuvres mortes, les philosophies mondaines et autres religions mensongères. Soyons-en convaincus, jamais nous ne satisferons les exigences de Dieu par ces choses. Ce sont autant d’impasses et de pièges pour nos âmes. Le Christ est notre lumière, elle luit dans les ténèbres. Recevons-la avec reconnaissance et suivons-la fidèlement. Certainement, nous connaîtrons la vie, la vie éternelle!

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *