Select Page

Jean 3.20-21

Jean 3.20-21

Jean 3.20-21
Car quiconque fait le mal hait la lumière, et ne vient point à la lumière, de peur que ses œuvres ne soient reprises. Mais celui qui agit selon la vérité vient à la lumière, afin que ses œuvres soient manifestées, parce qu’elles sont faites en Dieu.

L’homme est pécheur. Dans l’absolu, il est impossible de changer cela. Le fait est que la nature du cœur humain est mauvaise dès sa jeunesse. En revanche, face à ce constat, il y a telle attitude qui est salutaire et telle autre qui conduit invariablement à la mort.

Instinctivement, le réflexe de l’homme consiste à cacher ce qui lui fait honte. D’ailleurs, il se donne beaucoup de mal pour sauver les apparences. Il ne faut surtout pas que paraisse sa nudité. Non, il ne faut pas que les nombreux écueils de son méchant cœur se fassent jour. Pour éviter ce désastre, l’homme multiplie les bonnes œuvres, il donne l’apparence d’une piété indiscutable. Avec tout cela, avec une telle réputation, qui pourrait lui adresser un quelconque reproche? « Tout est bien » serait-il maintenant tenté de penser. Paré d’une telle justice, nul ne pourrait décemment le désapprouver semble-t-il!

Néanmoins, en réalité, tout ceci n’est qu’une vaste mascarade. Malheureusement, telle personne vit dans le déni et se berce de dangereuses illusions. S’endurcir ainsi ne sert de rien, contester la présence du péché ne le fait pas disparaître pour autant. En définitive, pour qui s’obstine dans cette voie, l’issue est fatale.

Maintenant, une autre alternative s’offre à l’homme. Oui, il a la possibilité de reconnaître humblement son état. Naturellement, dans l’immédiat, c’est un choix bien plus coûteux. Et pour cause, tel qu’il est, l’homme doit venir dans la lumière. Là, il n’est plus question de dissimuler ses forfaits. Ici, plus rien ne voile la misère, la laideur de ses actions secrètes est entièrement révélée. Cependant, le pardon n’est accordé nulle part ailleurs. En d’autres termes, il n’y a d’espoir de réconciliation pour le pécheur qu’en plein jour. Par conséquent, inutile de demeurer dans le noir plus longtemps. D’ailleurs, il est illusoire de penser que le Seigneur ignore ce qu’il s’y passe. Bien sûr qu’Il le sait! Seulement, Il invite les pécheurs à l’honnêteté, à être vrais devant Lui. Eux-mêmes doivent venir Lui confesser ce qu’Il sait déjà. Dieu aime la vérité dans le cœur de l’homme. Le mensonge n’obtient jamais Son approbation.

En cette heure, il est encore possible de renoncer aux ténèbres, il est encore possible de sortir du sommeil de la mort. À ce propos, écoutons: « Réveille-toi, toi qui dors, et te relève d’entre les morts, et Christ t’éclairera. » Sans conteste, il est temps, grand temps, de répondre à l’Appel de la grâce! Sans plus attendre, passons des ténèbres à la lumière!

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *