Select Page

Jean 10.41

Jean 10.41

Jean 10.41
Et il vint à lui beaucoup de personnes qui disaient: Jean, il est vrai, n’a fait aucun miracle; mais tout ce que Jean a dit de cet homme-ci est vrai.

Certes, le fait de faire des miracles et de grands prodiges attire la renommée et les honneurs des hommes. Néanmoins, qu’en avons-nous à faire? La gloire de l’homme ne dure qu’un temps et finit immanquablement par se ternir. À quoi bon courir après? Par ailleurs, soyons conscients que le fait même de prophétiser, de chasser les démons ou d’accomplir des miracles au Nom du Seigneur Jésus ne prouve en aucune manière que nous Lui sommes nécessairement agréables. Croyons-nous que quelqu’un soit davantage aimé de Dieu sous prétexte qu’il accomplit une oeuvre quelconque en Son Nom? Non, assurément.

Pour s’en convaincre, considérons la vie de Jean-Baptiste. Écoutons quel glorieux témoignage le Christ Lui-même en a rendu: « En vérité, je vous dis, qu’entre ceux qui sont nés d’une femme, il n’en a été suscité aucun plus grand que Jean Baptiste […]. » Pourtant, il n’a accompli aucun miracle. Par contre, tout ce qu’il a dit à propos du Fils de Dieu était vrai. Par là, nous reconnaissons ce qui importe vraiment: demeurer dans la doctrine de Christ. Ceux-là ont et le Père et le Fils. Par opposition, quiconque s’en écarte, n’a ni l’un ni l’autre. Ne nous y trompons pas, la vérité dans le cœur de l’homme, voilà ce que Dieu aime. La foi en Christ est ce qui nous rend agréables à Dieu, rien d’autre. Les bonnes œuvres en découlent mais ne la précèdent jamais.

Maintenant, épargnons-nous des douleurs et beaucoup d’amertume, cessons une fois pour toutes de porter envie à nos frères, à nos sœurs, parce que leurs œuvres sont, à nos yeux, plus grandes ou meilleures que les nôtres. Nul besoin ici de laisser nos cœurs se tourmenter. Comprenons que Dieu nous a tous aimés, preuve en est qu’Il a donné Son propre Fils en propitiation pour nos péchés. Rendons-nous compte, le Père nous appelle désormais Ses enfants! Quel Amour incomparable! Qu’aurions-nous besoin davantage pour parvenir au contentement? Pourquoi continuer plus avant à tirer la couverture à soi? Réalisons-le, nous avons déjà tout.

Désormais, nous sommes libres de nous réjouir pleinement de l’oeuvre que Dieu accomplit, même s’Il emploie pour cela d’autres personnes que nous. À présent, pourquoi perdre encore du temps? Réjouissons-nous dans le Seigneur!

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *