Select Page

Esaïe 49.2

Esaïe 49.2

Esaïe 49.2
Il a rendu ma bouche semblable à une épée tranchante; il m’a couvert de l’ombre de sa main; il a fait de moi une flèche aiguë, et m’a caché dans son carquois.

Nous sommes la bonne odeur de Christ devant Dieu, pour ceux qui sont sauvés et pour ceux qui périssent. Avec quelle détermination ne devrions-nous pas poursuivre la recherche de la sanctification! L’objectif étant que la lumière de Christ brille toujours davantage à travers nous. Après tout, nous l’avons bien saisi, il est question de vie ou de mort! Si le témoignage de la grâce de Dieu s’étiole en nous, comment le monde en sera-t-il au bénéfice?

Indéniablement, il nous est nécessaire, même indispensable, d’être sanctifiés par la vérité, sanctifiés en Jésus-Christ. Nous avons grand besoin que Ses sentiments soient en nous. En un mot, il faut que Christ vive dans nos cœurs par la foi. Alors, nous serons Ses témoins puisque tel qu’Il est, nous serons aussi dans ce monde. Avec équilibre, sagesse et douceur, nous avertirons les hommes du sérieux danger qu’ils encourent à emprunter la voie large et spacieuse. Pressés par l’amour de Christ, nous ne cesserons d’exhorter à la repentance et à la foi au Nom du Fils de Dieu. Conscients de la ruine soudaine qui doit survenir, nous n’aurons que ces paroles en bouche: « […] nous vous supplions au nom de Christ: Soyez réconciliés avec Dieu! »

Ayant obtenu grâce, cherchons pas tous moyens à en faire participer d’autres en nous faisant tout à tous! Non, ne prenons pas la posture du donneur de leçons. Ne regardons jamais notre prochain avec dédain ni mépris comme si nous étions quelque chose de plus. Rappelons-nous en toujours, c’est par grâce que nous sommes debout, c’est par grâce que nous sommes sauvés. Si nous l’oublions, bien vite l’orgueil gagnera nos cœurs, et nous tomberons. C’est pourquoi, soyons humbles et mesurés, cherchons à édifier plutôt qu’à détruire. Oui, l’homme est pécheur, et il est tout à fait nécessaire de l’affirmer. Autrement, nous scellerions une partie de l’Évangile. Néanmoins, et par dessus tout, ne manquons surtout pas de diriger les regards de ceux qui écoutent vers le glorieux Sauveur.

Voici, Jésus-Christ est venu pour chercher et sauver ce qui était perdu! Le Christ s’est livré Lui-même pour nous! L’homme est perdu mais, ô grâce infinie, l’espoir d’un grand salut a été révélé! C’est ici l’Amour de Dieu! C’est ici le témoignage qui nous a été confié et qui doit se répandre partout!

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *