Select Page

Matthieu 13.54-55

Matthieu 13.54-55

Matthieu 13.54-55
Et étant venu en sa patrie, il les enseignait dans leur synagogue; de sorte qu’ils étaient étonnés, et qu’ils disaient: D’où viennent à cet homme cette sagesse et ces miracles? N’est-ce pas le fils du charpentier? Sa mère ne s’appelle-t-elle pas Marie? et ses frères, Jacques, Joses, Simon et Jude?

Dans le temps de Son abaissement, le Seigneur Jésus n’avait rien pour attirer les regards. Réalisons-le, Il s’est attiré le mépris de tous, à commencer par ceux de Sa bourgade et de Sa propre famille! Néanmoins, les outrages et les brimades dont Il a souffert n’ont pas entamé, si peu que ce soit, Sa détermination à accomplir Sa mission. Il fallait que le Fils s’occupe des affaires de Son Père quel qu’en soit le prix. Il savait être l’Objet de l’Amour du Père. Cela était suffisant. Aussi, le désir du Christ n’était certes pas d’user de complaisance avec ce monde pour s’y conformer. Non, il n’avait que faire des honneurs des hommes. Il ne se fiait absolument pas à leur témoignage. Demeurer dans l’Amour du Père, préserver Sa communion avec Son Père, voici ce qui avait réellement de l’importance.

Le Seigneur l’a affirmé: Sa nourriture est de faire la volonté du Père. Bien qu’étant Fils, Jésus-Christ s’est soumis et a persévéré jusqu’au bout. Quelle fut l’issue de Sa vie? Il fut crucifié. Le Sauveur s’est rendu obéissant jusqu’à la mort, même jusqu’à la mort de la croix. C’est ainsi qu’il obtint pour nous, pécheurs perdus, une rédemption éternelle. Quelle grâce incomparable, n’est-ce pas?

Quant au Christ, bien entendu l’histoire ne s’arrête pas ici! Il n’est pas resté au tombeau. Rappelons-nous, qui fait la volonté de Dieu demeure éternellement. Par conséquent, la mort ne pouvait retenir Celui qui a manifesté une obéissance parfaite. Dieu L’a relevé d’entre les morts. Aujourd’hui, et pour toute l’éternité, Il est couronné de gloire et d’honneur. Quel glorieux exemple! À nous de suivre les traces du Berger désormais.

La voie est toute tracée. Il est vrai, le chemin est difficile et rocailleux. Certainement, nous devrons affronter l’adversité et faire face à toutes sortes d’embûches. Toutefois, soyons courageux, le Seigneur a vaincu le monde. Soyons les imitateurs de Christ! Ayons en nous le même sentiment qui a été en Lui! Quoi que nous fassions, quoi que nous disions, faisons tout pour la gloire de Dieu! Oui, assurément, le triomphe est au bout de la route!

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *