Select Page

1 Jean 3.2

1 Jean 3.2

1 Jean 3.2
Bien-aimés, nous sommes à présent enfants de Dieu, et ce que nous serons n’a pas encore été manifesté; mais nous savons que quand il sera manifesté, nous serons semblables à lui, parce que nous le verrons tel qu’il est.

Nous sommes à présent enfants de Dieu! Si nous le croyons, qui fera tarir les flots de notre paix? Qui sera celui qui nous privera de notre joie? Certainement, si Dieu nous reconnaît pour Ses enfants, nous sommes riches au-delà de toutes mesures! Peut-être sommes-nous de modeste apparence. Peut-être sommes-nous méprisés des hommes et comptés pour rien. Peu importe, le Seigneur pense à nous! Nous n’avons besoin de rien d’autre!

Ce trésor est caché et ne frappe pas l’œil. Ne mesurons pas notre richesse à l’aune du présent siècle! Ce serait une grande erreur. Soyons-en pleinement convaincus, nos cœurs ne pourraient que se remplir d’amertume. Pourquoi nous affligerions-nous ainsi? Toutes choses ne sont-elles pas à nous? Oui, certainement, c’est en Jésus-Christ que nous avons tout pleinement! Quant au monde, il n’est absolument pas en mesure de nous offrir le contentement dont nous avons besoin. Qui le contestera?

Considérons l’éternité. Si nous le faisons, les choses du monde ne tarderont pas à pâlir à nos yeux. Nous reconnaîtrons bien vite qu’à ces quelques jours d’afflictions et de douleurs succédera une éternité bienheureuse en la présence de Dieu. Cette espérance n’est-elle pas infiniment plus précieuse que les vains espoirs de gloire, de pouvoir et de prospérité que le monde fait miroiter aux hommes pour les séduire? Cela ne fait aucun doute, évidemment! Toutefois, il est vrai, pour l’heure, ce que nous serons n’a pas encore été manifesté.

Aujourd’hui, notre part est de nous réjouir de la bienheureuse espérance qui nous est proposée. Notre part est d’attendre patiemment la manifestation de la gloire de notre grand Dieu et Sauveur Jésus-Christ. C’est Lui que nous attendons pour que l’espérance du salut promis prenne corps! Ne nous éloignons pas de cette espérance. Croyons-le, la grâce de Dieu dans laquelle nous sommes est la véritable! Par Son Fils Jésus-Christ, Dieu nous a réconciliés avec Lui. Oui, Dieu nous aime! Oui, Dieu nous appelle Ses enfants! Nous pouvons nous approcher de Lui comme d’un Père aimant.

Faisons-Lui confiance, Il sait de quoi nous avons besoin!

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *