Sélectionner une page

Une date mémorable

Une date mémorable

«Et Jésus, l’ayant entendu, leur dit: Ce ne sont pas ceux qui sont en santé qui ont besoin de médecin, mais ceux qui se portent mal.»
Matthieu 9.12

Une date mémorable : le 11 janvier 1992. La veille, j’avais bu beaucoup plus que de raison en faisant la tournée des bistrots de Colmar. Avec un comparse nous avions malmené un pauvre homme, l’obligeant à nous payer des consommations ! Je l’avais même frappé pour qu’il me donne le code de sa carte bleue ! Je ne suis vraiment pas fier de cela, mais voilà, c’est le contexte dans lequel s’est Une date mémorable déroulé cet épisode qui allait bouleverser ma vie d’une manière plus qu’inattendue !

Puis, le lendemain, au réveil, j’ai réalisé ce que j’avais fait la veille ! J’étais, à l’époque, un voleur, un buveur, mais je ne rackettais pas les gens. Et là, j’avais honte ! Ainsi, j’ai ressenti le besoin d’aller m’aérer l’esprit dans la montagne. Chose dite, chose faite. Je me suis rendu à quelques kilomètres de Colmar. J’ai marché jusqu’au sommet de la montagne sur laquelle était érigée une tour. La tour de Plixbourg. Celle-ci était en rénovation. Aussi, il y avait un échafaudage à l’intérieur. J’ai grimpé jusqu’au sommet !
De là-haut j’ai observé le paysage magnifique de la vallée alsacienne. Puis, le temps s’est écoulé rapidement. J’ai entamé le retour chez moi, mais voilà que la nuit tombait et que j’avais parcouru à pied bien des kilomètres. Je me suis donc décidé à faire de l’auto-stop. Personne ne semblait vouloir m’aider à rentrer chez moi.

Toutefois, après un certain temps, une voiture s’arrêta. Un homme d’un certain âge, très sympathique d’ailleurs, m’accueillit dans son véhicule puis entama peu à peu la discussion. Arrive une question ! La question ! « Croyez-vous en Dieu ? » me demande-t-il. Je lui réponds la chose suivante : « Je crois qu’il y a un créateur, car je ne puis concevoir que tout se soit créé tout seul. Mais je ne crois en aucune religion car les gens se tuent au nom de la religion »

Ce brave monsieur n’a pas insisté ! Toutefois, il m’a dit qu’il était attendu et à présent en retard. Il m’a proposé de me déposer au centre-ville de Colmar. Or, j’habitais à une demi-heure de marche du centre-ville et je ne voulais plus marcher. Je lui ai donc menti. Je lui ai dit que quelqu’un m’attendait ! Face à mon insistance, il a répondu favorablement à ma demande de me déposer devant chez moi. Puis, au moment où, arrivé, je m’apprête à fermer la portière de son véhicule, il m’a dit : « C’est dommage que vous soyez attendu, sinon je vous aurais invité à manger ! » ! En vérité personne ne m’attendait. Je lui ai donc dit d’attendre un instant afin que j’aille vérifier si la personne qui m’attendait était encore présente. Bien évidemment, mon idée était d’accepter son invitation à manger, et puis, si possible, de lui voler son portefeuille. Ainsi, après avoir fait un tour rapide dans mon logement, je suis revenu lui annoncer que la personne était partie et que par conséquent, j’acceptais son invitation. Me voilà donc en route pour un repas qui allait changer ma vie ! Heureusement que ce n’est pas un autre véhicule qui s’est arrêté ce jour-là, car la suite n’aurait peut-être jamais eu lieu.
Donc, nous arrivons dans un hôtel restaurant. Dans le hall, beaucoup de monde. Et voilà que Fernand (ce brave monsieur, boulanger proche de la retraite) me présente des amis à lui. Qui sont ces gens ? Je vais le découvrir lors du repas. Je me retrouve ainsi dans une salle de banquet où se trouvent environ 80 personnes qui, avant de manger, vont chanter des chants chrétiens ! Mais où suis-je tombé ? Je ne connaissais rien du christianisme, sinon l’image que je m’en faisais : une religion ennuyeuse ! Il chante Jésus ! Beurk, j’étais allergique à ce nom-là ! Pourquoi ? Je n’en sais rien, mais je n’aimais pas le nom de Jésus. Je me suis dit que j’allais manger et attendrais patiemment qu’on me raccompagne chez moi. Mais, car il y a un mais, après le repas, un homme a commencé à raconter son témoignage, c’est-à-dire ce qu’il avait vécu avec Dieu ! Il ne s’agissait donc pas de baratiner mon cerveau par de « la religion », mais bien plutôt par du vécu ! Cet homme racontait qu’autrefois il buvait beaucoup d’alcool, frappait sa femme, était très violent, et qu’il avait même tué son chien dans un accès de colère !
Il raconta comment le Seigneur avait toutefois changé sa vie, et puis il parla de plusieurs expériences concrètes qu’il avait faites avec Dieu ! A partir du moment où cet homme s’est mis à parler, j’ai bu ses paroles. Ma méfiance du début s’est estompée. Je sentais que ce que cet homme disait était authentique. Cela sentait le vécu ! Bref, à la fin de son témoignage, il a conclu : « Si dans votre vie vous avez tout essayé et que rien ne marche, essayez Jésus » … Puis, il a ajouté : « Si quelqu’un veut donner sa vie au Seigneur, qu’il lève la main » ! Ainsi, après une hésitation, j’ai levé la main, me disant que Dieu verrait que j’ai levé la main. Mais, l’homme en question a poursuivi : « Que ceux qui ont levé la main viennent devant et je vais prier pour vous » … Là c’était déjà plus difficile. Je me sentais gêné, mais cela n’a pas duré longtemps. En effet, je me suis dit « Qu’ai-je à faire des gens ? » et me suis donc levé pour qu’il prie pour moi. Il m’a demandé si je voulais accepter le Seigneur dans ma vie, si je croyais que Jésus était mort et ressuscité pour moi, etc. Je répondais oui à toutes ces questions ! Je ne comprenais peut-être pas toute la portée de ma décision, mais je savais une chose : je voulais vivre un changement et je me disais qu’effectivement j’avais essayé plein de choses et rien n’avait changé ma vie.

Je croyais en la réincarnation, en la vie après la mort (mais je ne sais où), aux arts divinatoires, à l’astrologie, etc. Mais aucune de ces choses auxquelles je croyais n’avait changé ma vie. Alors ce jour-là j’ai décidé de donner entièrement ma vie à Jésus ! Bref, après cette soirée, je fus raccompagné chez moi par le gentil monsieur qui m’avait ramassé en auto-stop. Il s’empressa d’ailleurs de m’offrir une Bible ! Lorsque je retrouvais mon logement « sonacotra » (foyer de jeunes travailleurs), dans ma petite chambre de quelques mètres carrés, je me mis à dévorer le Nouveau Testament ! Et là, en lisant l’histoire de Jésus, je me suis dit « Mais pourquoi jamais personne ne m’a parlé de ce Jésus-là ??? Le Jésus du Nouveau Testament ?! » Et je pleurais de joie en lisant les paroles de Jésus ! Je ressentais une présence incroyable de Dieu dans ma petite chambre ! Ainsi, ce jour-là, ma vie bascula … Même si par la suite j’ai eu bien des difficultés, des retours en arrière, des doutes, etc … le Seigneur ne m’a jamais abandonné !
J’étais impressionné par ses paroles dans le Nouveau Testament ! Surtout quand il a affirmé qu’il était venu pour sauver les « perdus ». Il a dit aux religieux de l’époque : « Ce ne sont pas les biens-portants qui ont besoin de médecin, mais les malades. Je ne suis pas venu pour des justes, mais pour des pécheurs. En vérité je vous le dis, les prostituées et les gens de mauvaise vie vous devanceront dans le royaume de Dieu » !!! (Matthieu 9:12)

C’est pour cela que le titre de mon livre (qui devrait sortir, je l’espère cette année) est  » Irrécupérable ?  » Car le Seigneur récupère les « irrécupérables » et les transforme. Voici donc en résumé comment je suis devenu chrétien … C’était un 11 janvier, un samedi soir, c’était il y a plus de 20 ans ! Merci Seigneur !

[Témoignage de William C]


Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *