Sélectionner une page

Ce qui est agréable au Seigneur !

Ce qui est agréable au Seigneur !

Grain de sel

Michée 6.8

Il t’a déclaré, ô homme, ce qui est bon. Et qu’est-ce que l’Éternel demande de toi, sinon de faire ce qui est droit, d’aimer la miséricorde, et de marcher humblement avec ton Dieu?

Si jadis, nous avons attristé notre Dieu, aujourd’hui nous avons la possibilité de lui être agréables, de réjouir son cœur !

? « On t’a fait connaître, ô homme, ce qui est bien » : Dieu nous a fait savoir ce qui est bien, ce qui est moins bien… et ce qui est mal. Dans sa Parole, la Bible, nous découvrons ce qu’il désire, ce qui lui est agréable. « Crains Dieu et observe ses commandements. C’est là ce que doit faire tout homme » (Ecclésiaste 12.15). Dieu nous demande de l’aimer, de le respecter, de lui obéir.

? « … et ce que l’Éternel demande de toi » : notre Créateur ne nous conseille pas de faire ce qu’il nous dit, il nous le demande. La Bible n’est pas un livre comme les autres : nous devons suivre ses préceptes à la lettre. Nous ne pouvons pas nous permettre de « faire le tri » entre ce qui nous plaît et le reste.

? « … c’est que tu pratiques la justice » : il ne nous est pas dit de croire en la justice, mais de la pratiquer… ce qui est très différent.

? « … que tu aimes la miséricorde » : Jésus a dit : « Heureux les miséricordieux, car ils obtiendront miséricorde », « Soyez donc miséricordieux comme votre Père céleste est miséricordieux ».

Le seul qui aurait eu le droit de jeter la première pierre à la femme adultère, c’était Jésus : et pourtant, il lui a fait grâce. Combien de situations bloquées se régleraient si nous agissions avec miséricorde ! Vous objecterez peut-être : « Mais les autres ne le méritent pas. » Sans doute, mais le Seigneur lui-même a fait preuve de miséricorde envers nous alors que nous ne le méritions pas.

? « … que tu marches humblement avec ton Dieu » : qui sommes-nous pour oser contester avec notre Créateur ? Le vase d’argile dira-t-il au potier : « Que fais-tu ? » ou encore : « Pourquoi m’as-tu fait ainsi ? » Nous sommes entre les mains de notre divin Potier ! Nous chantons : « Brise-moi, émonde-moi », mais dès que nous avons une égratignure, nous sommes pris de panique ! Nous avons besoin de nous soumettre à la seigneurie de notre Dieu, à l’image de notre Seigneur Jésus-Christ qui disait : « Non pas ce que je veux, mais ce que tu veux ».

C’est ainsi que nous lui serons agréables !

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *