Sélectionner une page

Un homme « presque parfait »!

Un homme « presque parfait »!

Grain de sel

Genèse 6:9
Voici les descendants de Noé. Noé fut un homme juste, intègre, dans son temps; Noé marcha avec Dieu.

Noé a vécu à une époque particulièrement ténébreuse, puisque selon la Bible, « les hommes commettaient beaucoup de mal sur la terre et que toutes les pensées de leur coeur se portaient constamment et uniquement vers le mal ». Il avait donc d’autant plus de mérite à rester juste et intègre et à marcher avec Dieu. Aussi corrompue que soit notre époque, nous pouvons suivre ses traces par la grâce de Dieu! « Tenez-vous donc sur vos gardes de peur qu’entraînés par l’égarement des impies vous ne perdiez la ferme position qui est la vôtre » (2 Pierre 3.17).

• Il a permis à sa famille de survivre, puisqu’elle est rentrée dans l’arche avec lui. Cela nous pousse à intercéder avec foi pour nos proches, pour lesquels nous sommes des instruments de bénédiction! Prions sans relâche pour qu’ils entrent dans l’arche du salut en Jésus!

• « Noé se conforma à TOUS les ordres que Dieu lui avait donnés. » Il n’a pas fait les choses à moitié, il n’a pas été négligent. Il a suivi scrupuleusement les instructions divines. Les scientifiques actuels affirment, du reste, que l’arche avait des proportions parfaites. Pourquoi ne pas suivre à la lettre les instructions de notre Créateur qui sait si bien ce qu’il nous faut?

• Selon 2 Pierre 2.5, Noé a été un « prédicateur de la justice ». Pendant les nombreuses années qu’a duré la construction de l’arche, il a averti fidèlement les hommes qui l’entouraient du péril imminent. Même s’il n’a pas eu de succès, il a accompli sa difficile mission.

• Après le déluge, la première chose qu’a faite Noé en redescendant sur la terre ferme a été d’offrir des sacrifices d’animaux à l’Éternel, obéissant ainsi au Seigneur selon lequel « sans effusion de sang, il n’y a pas de pardon ».

• Et pourtant, cet homme exemplaire n’était pas parfait. Il planta une vigne, s’enivra… et ce fut le début d’une longue querelle fratricide. Quelle triste fin! Alors qu’il constituait un exemple admirable, le voilà qui nous montre ce qu’il ne faut pas faire. Alors qu’il avait si bien commencé, il finit lamentablement. Il nous prouve que, quel que soit notre « palmarès chrétien », nous devons rester extrêmement prudents et nous méfier de nous-mêmes. Il nous montre aussi que seul notre Seigneur Jésus est le Parfait Modèle, et que sans sa grâce prodigieuse, aucun de nous n’aurait jamais eu accès à son ciel de gloire. Comment ne pas adorer un tel Sauveur?

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *