Select Page

Larguer les amarres

Luc 5.4
Et quand il eut cessé de parler, il dit à Simon: Avance en pleine eau, et jetez vos filets pour pêcher.

Un bateau n’est – évidemment – pas fait pour rester au port. Et pourtant, il nous est parfois bien difficile de larguer les amarres et de partir au large ! Pour quelle raison ?

• parce que la pleine mer est dangereuse. Nous risquons fort d’essuyer des tempêtes, des coups de vent, etc. Il est certain que le port est plus sûr et plus confortable !

• parce que nous avons nos habitudes au port. Tout est à la même place, quelle sécurité ! (Bien que l’existence y soit monotone à la longue…)

Le jeune homme riche n’a pas voulu larguer les amarres par amour de l’argent. Y a-t-il des amarres, des liens qui nous empêchent de suivre Jésus ? Pierre aurait pu alléguer sa fatigue, son découragement (« Nous avons pêché toute la nuit sans rien prendre ») MAIS il a ajouté : « sur ta parole je jetterai le filet ». Et il a été extraordinairement récompensé !

Certes, la vie au large comporte son lot de fatigues et de dangers, mais elle nous poussera aussi à faire de belles expériences avec notre bien-aimé Sauveur. Alors, larguons les amarres, car notre bateau n’est pas fait pour demeurer indéfiniment au port… Débarrassons-nous de tout ce qui nous empêche d’obéir à l’ordre de notre Maître, et nous serons abondamment récompensés dans ce monde et dans l’autre !

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *