Sélectionner une page

La vie chrétienne, un combat acharné (3)

La vie chrétienne, un combat acharné (3)

Grain de sel

Ephésiens 6.13
C’est pourquoi prenez toutes les armes de Dieu, afin que vous puissiez résister dans le mauvais jour, et qu’ayant tout surmonté, vous demeuriez fermes.

« …et tenir ferme après avoir tout surmonté. »

L’expression « après avoir tout surmonté » nous parle d’épreuves.

En effet, on surmonte une catastrophe, un deuil, une difficulté, etc. De nouveau, nous retrouvons la notion de combat et de lutte, si différente de celle qu’on promet parfois (faussement) aux gens pour les pousser à s’approcher de Dieu : une vie de rêve, sans aucun nuage ! La vie chrétienne est certes merveilleuse, mais semée d’embûches et de difficultés qui sont destinées à nous faire grandir dans la foi (ou que nous nous attirons nous-mêmes par manque de sagesse).

Du temps de Jésus, les foules accouraient quand le Maître guérissait, multipliait les pains et faisait des miracles spectaculaires, mais au pied de la croix, il restait bien peu de monde.

Nous sommes appelés à suivre notre Seigneur dans les bons et les mauvais moments, dans les prés verdoyants comme sur les monts escarpés.

Nous devons tout surmonter, est-il écrit. Il ne s’agit donc pas d’une épreuve exceptionnelle, mais bien d’une série de difficultés, de crises, etc. Le Maître sait ce qu’il nous faut. À nous de croire que toutes choses contribuent à notre bien et qu’avec chaque épreuve, il préparera fidèlement le moyen d’en sortir. Nous le savons, notre bon Berger veut qu’aucun de nous ne périsse. Il est tout-puissant pour nous conduire tous ensemble dans sa bergerie céleste. D’ici-là, supportons vaillamment les épines, les ronces et les pierres tranchantes du chemin. Jésus les a affrontées avant nous ; il a souffert bien plus que nous !

Ce qui est frappant, c’est qu’après avoir « tout surmonté », il nous est recommandé de « tenir ferme » ! Pourquoi cet avertissement ?

Il semble qu’après une grande victoire, nous soyons particulièrement vulnérables. Regardez Élie : après avoir tenu tête magistralement à 850 faux prophètes, après avoir prié avec persévérance pour que la pluie revienne, nous le voyons avec consternation s’enfuir devant une simple femme… et aller jusqu’à demander la mort ! Regardez aussi les vaillants vainqueurs de Jéricho négliger de prier avant d’aller attaquer la petite ville d’Aï et y subir une cuisante défaite !

Quand nous sommes parvenus à un sommet, quand tout va bien, ne relâchons pas notre vigilance !

Seigneur, aide-moi à rester vigilant et attaché à toi en tout temps, afin que l’adversaire n’ait jamais de prise sur ma vie jusqu’à ce que j’arrive en sécurité auprès de toi.

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *