Select Page

1 Pierre 5.8
Soyez sobres, veillez; car le diable, votre ennemi, rôde comme un lion rugissant, cherchant qui il pourra dévorer.

Néhémie accomplit un travail prodigieux pour le Seigneur… et cela ne plaît évidemment pas au diable, qui va s’ingénier à le détourner de sa tâche. Pour cela, il emploie différents stratagèmes :

• Tout d’abord, les ennemis de Néhémie l’invitent à « discuter ensemble »… Sous cette invitation apparemment pacifique, Néhémie discerne immédiatement un piège : « Ils avaient médité de me faire du mal. » En effet, la vallée où ils lui demandent de se rendre est entourée de hauteurs, et il est facile d’y tendre une embuscade. Néhémie refuse donc fermement leur proposition : « J’ai un grand ouvrage à exécuter, et je ne puis descendre… » (Néhémie 6.3).
Notons que ses ennemis reviennent à la charge à quatre reprises. Cela nous montre que notre adversaire est tenace et ne s’avoue pas facilement vaincu. Mais Néhémie continue à refuser fermement leur proposition. « Que votre non soit non », nous recommande Jésus qui, lui aussi, a été tenté à trois reprises dans le désert sans se laisser aucunement ébranler.

• L’ennemi tente alors un autre stratagème : Sanballat, l’un des adversaires de Néhémie, lui envoie une lettre d’intimidation, de calomnies, de flatteries et de corruption. Mais Néhémie ne se laisse ni séduire par les flatteries, ni corrompre : « Ce que tu dis là n’est pas ; c’est toi qui l’inventes ! » réplique-t-il catégoriquement.
Il puise, comme toujours, sa force dans la prière : « Maintenant, ô Dieu, fortifie-moi ! » s’écrie-t-il.

• La troisième attaque est plus perfide que les deux précédentes, puisqu’elle vient d’un habitant de Jérusalem, Schemaeja. On se méfie de ses adversaires, mais pas des autres chrétiens… et pourtant, nous devons tout analyser à la lumière de Dieu et de sa Parole, car nous sommes tous faibles et prompts à nous égarer, même les meilleurs d’entre nous.
Schemaeja tente de persuader Néhémie de s’enfermer dans le temple, sous prétexte que ses ennemis vont venir le tuer. Mais Néhémie n’a pas le droit de pénétrer dans le temple. Il ne cède pas à la panique, mais répond courageusement : « Je n’entrerai point. »

Pour dire OUI à Dieu, nous devons donc dire NON à tout ce qui entrave son plan dans notre vie, à tout ce qui nous détourne de l’essentiel, en suivant le bel exemple de Néhémie et, bien sûr, celui de notre Seigneur Jésus-Christ.

Le résultat est spectaculaire : « La muraille fut achevée… en cinquante-deux jours. Lorsque tous nos ennemis l’apprirent, toutes les nations qui étaient autour de nous furent dans la crainte ; elles éprouvèrent une grande humiliation, et reconnurent que l’œuvre s’était accomplie par la volonté de notre Dieu. » Puissions-nous à notre tour, en ces derniers jours, savoir dire NON à tout ce qui nous entrave, afin de faire resplendir l’Évangile sur toutes les nations !

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *