Select Page

Orienter nos pensées

Lamentations 3.18-19

Et j’ai dit: Ma force est perdue, et l’espérance que j’avais en l’Éternel! Souviens-toi de mon affliction et de ma misère; ce n’est qu’absinthe et que poison.

Le chapitre 3 des Lamentations de Jérémie commence de manière sinistre. «Je n’ai plus d’avenir, je n’ai plus d’espérance en l’Éternel! Souviens-toi de ma détresse et de ma misère, de l’absinthe et du poison! Moi, je m’en souviens bien et je sombre», gémit le prophète (versets 18 et 19). Il ressasse sa situation dramatique, et plus il y pense, plus il se désespère. C’est un cercle vicieux: nous le savons tous, ruminer nos malheurs ne fait que nous accabler de plus en plus.

Mais soudain, tout change: «Voici ce que je veux méditer pour garder espoir: les bontés de l’Éternel ne sont pas épuisées, ses compassions ne prennent pas fin; elles se renouvellent chaque matin. Que ta fidélité est grande! Je le déclare, l’Éternel est mon bien, c’est pourquoi je veux m’attendre à lui» (versets 21 à 24).

Qu’est-ce qui a changé? Pas la situation de Jérémie, toujours aussi catastrophique. Non! Ce qui a tout modifié, c’est l’orientation de ses pensées.

Au début, il est si désespéré qu’il ne se tourne pas vers Dieu. Parfois, nos épreuves nous submergent à un point tel que nous n’avons plus le courage de prier, mais c’est justement à ce moment-là que nous devons nous tourner résolument vers le ciel, car si nous perdions le Seigneur, nous perdrions vraiment tout!

Repassons dans notre cœur les bonnes choses et non les mauvaises! Les bontés intarissables de Dieu, sa compassion infinie, sa fidélité immense: voilà de quoi nous réconforter dans les pires situations. «Bénis l’Éternel, mon âme», ordonnait David. Combien de fois nous appuyons-nous sur nous-mêmes! Et quand nos forces personnelles sont épuisées, nous soupirons: «Je suis à bout de forces, je n’en peux plus.» Mais l’Éternel est notre force! C’est à lui que nous devons regarder!

Le Seigneur nous demande-t-il de l’adorer uniquement quand tout va bien? Non! Il mérite notre adoration en toutes circonstances! «Je louerai l’Éternel de tout mon cœur… Il est bon d’attendre en silence le secours de l’Éternel!»
Quelles pensées ressassons-nous sans cesse? Malgré le soutien de nos frères et sœurs chrétiens, il y a toujours un moment où nous nous retrouvons seuls, et l’adversaire en profite trop souvent pour nous bombarder de pensées défaitistes. Mais les compassions de notre Dieu ne sont pas à leur terme. Ne pensons plus à nos limites, à notre faiblesse et à nos incapacités, mais tournons notre cœur et nos pensées vers notre grand Dieu qui peut tout! «Je m’écrie:  » Loué soit l’Éternel « , et je suis délivré de tous mes ennemis!»

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *