Sélectionner une page

Comment être délivrés de nos angoisses ?

Comment être délivrés de nos angoisses ?

Grain de sel

Psaumes 107.13

Alors ils ont crié à l’Éternel dans leur détresse; et il les a délivrés de leurs angoisses.

Le Psaume 107 nous présente trois catégories de personnes très angoissées.

Tout d’abord, celles qui vivent dans le désert et marchent dans la solitude. Ce monde ressemble à un désert. Beaucoup de personnes sont seules ou ont l’impression, même si elles sont entourées, que personne ne les comprend vraiment.

Ensuite, celles qui sont captives dans la misère et dans les chaînes. Elles demeurent dans les ténèbres. Quelles passions les tiennent ainsi prisonnières ? Quels tourments les accablent ?

Et enfin, celles qui sont en pleine tempête. Leur âme est « éperdue en face du danger », nous dit la Bible. « Toute leur habileté est anéantie. » Ils ont pris la mer, pleins de confiance, mais certaines tempêtes, sur l’océan de la vie, sont si fortes qu’elles réduisent à néant toutes nos capacités. Nous réalisons alors à quel point nous sommes faibles et impuissants !

Qu’ont fait tous ces malheureux ? Tous ont eu la même réaction : « Dans leur détresse, ils crièrent à l’Éternel, et il les délivra de leurs angoisses » (Psaume 107.6, 13, 28). Dieu n’est pas resté sourd à leurs cris, quelle qu’en soit la cause. Il est toujours prêt à secourir ceux qui se confient en lui du fond du cœur.

Il a conduit ceux qui erraient seuls en plein désert dans une ville habitable. Comment ne pas penser à l’Église, où nous trouvons des frères et des sœurs chrétiens prêts à nous aider et à nous épauler ? Dieu peut nous conduire dans une communauté de chrétiens aimants et généreux. Il veut nous regrouper, car nous sommes le troupeau de son pâturage.

Il a brisé les verrous d’airain de ceux qui étaient captifs, et il a rompu leurs liens. Remarquons que ces personnes étaient captives « parce qu’elles avaient méprisé le conseil du Très-Haut », autrement dit la Bible, véritable « Code du bonheur et de la liberté » pour notre âme. Par la lecture de ce précieux livre, par la prière, nous pouvons vaincre les chaînes qui nous tiennent captifs et nous empêchent de vivre pleinement. Si nous avons l’impression d’être un oiseau en cage, c’est le seul remède efficace.

Et enfin, il a « arrêté la tempête, ramené le calme » pour délivrer ceux qui étaient en grand danger, puis il les a conduits « au port désiré ». Les pires tempêtes ne sont rien pour lui. Il n’est jamais dépassé par aucune situation, même par celles qui nous affolent le plus. Il suffit qu’il dise un mot et le calme revient !

À chaque fois, le Psalmiste conclut : « Qu’ils louent l’Éternel pour sa bonté, et pour ses merveilles en faveur des fils de l’homme ! »

Ne restez pas une seconde de plus dans votre solitude, dans vos chaînes, dans votre détresse. Criez à Jésus, venez à lui, et il fera du bien à votre âme !

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *