Select Page

Psaumes 37.1

Psaumes 37.1

Psaumes 37.1
Psaume de David. Ne t’irrite pas contre les méchants; ne porte pas envie à ceux qui font le mal.

Nous le savons bien, ils sont nombreux ceux qui prétendent vivre sans Dieu ni Maître. Ils pensent vivre libre de tout joug et s’estiment heureux de pouvoir mener leur propre barque en croyant n’avoir de compte à rendre à personne. Pour l’heure, peut-être les apparences leur donnent-elles raison. D’ailleurs, ils ne manquent généralement pas de le faire remarquer avec fierté et suffisance. « Où est ton Dieu? » ricanent-ils d’un air effronté comme pour affliger ceux qui craignent Dieu. Avouons-le, il n’est pas rare que les méchants croissent et prospèrent. Selon toute vraisemblance, tout leur réussit. Néanmoins, ce qu’ils ne savent pas, c’est que leur ruine viendra subitement. Bientôt, ils seront fauchés comme l’herbe et leur souvenir disparaîtra de dessous les cieux. Alors, que restera-t-il de toute leur gloire, de leur grand train et de leurs abondantes richesses? Rien, tout sera irrémédiablement perdu.

Non, ne portons pas envie à ceux qui font le mal. Il est tout à fait certain qu’il est préférable d’être maltraité avec le peuple de Dieu, plutôt que d’avoir pour un temps la jouissance du péché. Après tout, qu’avons-nous à faire des richesses du monde? Certes, ce ne sont pas elles que nous convoitons! Indiscutablement, la connaissance de Jésus-Christ vaut plus qu’aucun autre trésor: le Seigneur a les paroles de la vie éternelle! À côté, tout est fade et sans intérêt. Réalisons-le, le riche de la terre n’a que son or et son argent rouillés pour se consoler et en lesquels se confier. Quelle tristesse! Qui pourrait l’envier?

Nous le voyons bien, les perspectives d’avenir sont tout à fait différentes selon que nous appartenons au rang des méchants ou à celui de ceux, et celles, qui craignent Dieu. Les premiers ne trouvent leurs délices que dans les choses de la terre sans jamais se soucier du sort éternel de leur âme. Les seconds savent bien qu’ils ne font que passer ici-bas et s’affectionnent aux choses d’en haut d’où ils attendent aussi leur Sauveur. C’est pourquoi, ne soyons jamais amers comme s’il nous manquait quelque chose! Les Écritures l’affirment: en Christ, nous avons tout pleinement! Indéniablement, c’est ici la bonne part qui ne nous sera jamais ôtée!

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *