Sélectionner une page

1 Pierre 1.18-21

1 Pierre 1.18-21

1 Pierre 1.18-21
Sachant que vous avez été rachetés de la vaine manière de vivre que vous aviez héritée de vos pères, non par des choses périssables, comme l’argent et l’or, Mais par un précieux sang, comme d’un Agneau sans défaut et sans tache, Christ, destiné déjà avant la création du monde, et manifesté dans les derniers temps à cause de vous, Qui, par lui, croyez en Dieu, qui l’a ressuscité des morts, et l’a glorifié, afin que votre foi et votre espérance fussent en Dieu.

Qui a le Fils, a la vie; qui n’a point le Fils de Dieu, n’a point la vie. Cette parole peut sembler dure à ceux qui ne veulent pas accepter le fait qu’il n’existe aucun chemin médian entre la mort et la vie. Il s’agit pourtant de la vérité! De deux choses l’une, soit nous avons la vie, soit nous ne la possédons pas! Bien entendu, il y a une raison à cela. Non, Dieu n’est pas injuste! Le constat initial est le suivant: tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu. Sur cette base, personne n’a la vie puisque le salaire du péché, c’est la mort.

Notre salut vient de l’Éternel! Dieu a tant aimé le monde qu’Il a donné Son Fils unique afin que quiconque croit en Lui ne périsse pas mais qu’il ait la vie éternelle. Jésus-Christ est venu chercher et sauver ce qui était perdu. C’est le Seigneur qui rachète Son peuple de leurs péchés!

Pourquoi la Parole de Dieu est-elle si sévère envers ceux qui refusent de croire au Nom du Fils de Dieu? Simplement, parce qu’il ne reste plus pour eux aucune rançon pour leurs péchés. Ils ont méprisé la grâce que Dieu leur offrait. Il ne reste alors plus d’autre alternative que la mort. Le sacrifice du Fils de Dieu est unique. Ce n’est pas en vain que les Écritures déclarent qu’il n’y a aucun autre Nom sous le ciel qui ait été donné aux hommes et par lequel ils devaient être sauvés! Tout le monde peut comprendre cela. Le Christ a payé notre dette. Si nous refusons de venir à Lui pour être acquittés et justifiés, il nous faudra nous-mêmes supporter la colère de Dieu.

N’aurions-nous pas perdu le sens si nous négligions un si grand salut? Oui, assurément! Que Dieu nous garde de nous joindre à ce nombre! Plutôt, considérons quel prix infini a été consenti pour opérer le rachat de nos âmes! Rien de moins que le sang du Fils unique de Dieu! Ceci n’est-il pas propre à remplir nos cœurs d’admiration et de reconnaissance envers notre Dieu? C’est pourquoi, rendons-Lui toujours grâces par Jésus-Christ pour Son salut merveilleux qu’Il avait déjà prévu, dans Son conseil, dès avant la fondation de ce monde!

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *