Sélectionner une page

Matthieu 5.34-35

Matthieu 5.34-35

Matthieu 5.34-35
Mais moi je vous dis: Ne jurez point du tout, ni par le ciel, car c’est le trône de Dieu; Ni par la terre, car c’est le marchepied de ses pieds; ni par Jérusalem, car c’est la ville du grand Roi.

À maintes reprises, nous sommes engagés à prendre garde aux paroles qui sortent de nos bouches. Qui sait quelles sont les répercussions que pourraient avoir les paroles que nous prononçons? Une parole prononcée légèrement ne peut-elle pas engendrer de fâcheuses conséquences? Oui, assurément! Sans aucun doute, la multitude des paroles n’est pas exempte de péchés! C’est pourquoi, comme nous y sommes invités, usons de peu de paroles afin que notre folie ne soit pas rendue manifeste. Même le fou lorsqu’il se tait passe pour être sage! Soyons donc prudents et ne nous laissons pas lier par nos paroles!

Pourquoi nous rendrions-nous odieux devant notre Dieu à cause de la folie de demandes? Prenons garde lorsque nous nous adressons à Lui de bien peser nos mots! Pourquoi serions-nous une pierre d’achoppement pour nos proches à cause de paroles maladroites que nous aurions pu formuler? Combien en avons-nous déjà blessé ou tué par nos mots? Soyons-en sûrs, la mort et la vie sont au pouvoir de la langue! Par conséquent, usons de beaucoup de précautions avant de nous exprimer! Sans nul doute, nos paroles sont comme des plumes que nous jetons au vent. Qui pourra les rattraper?

N’est-ce pas un grand défi qui est devant nous? Oui, certainement! Si quelqu’un ne pèche pas en paroles, c’est un homme parfait, et il peut même tenir en bride tout le corps. N’avons-nous pas besoin de la grâce de Dieu? Oui, sans l’ombre d’un doute! Regardons au Seigneur Jésus-Christ! Laissons-Le Maître du gouvernail de nos langues! Assurément, le défi sera alors relevé avec succès!

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *