Sélectionner une page

Deutéronome 32.2

Deutéronome 32.2

Deutéronome 32.2
Ma doctrine coulera comme la pluie; ma parole tombera comme la rosée; comme des ondées sur la verdure, comme des pluies abondantes sur l’herbe.

Véritablement, une parole à propos réjouit le cœur! Elle redonne du courage à l’affligé! Tout à coup, alors que la journée était pluvieuse et maussade, voici que, contre toute attente, le soleil triomphe des nuages et brille de mille feux.

S’il est au pouvoir d’une simple parole d’homme de faire tant de bien, qu’en sera-t-il de celles qui sortent de la bouche de Dieu? De toute évidence, aucun cœur, si désespéré soit-il, ne saurait résister à l’attrait de Ses paroles pleines de charme. Pour qui les écoute et les reçoit, sans tarder, la tristesse se transforme en joie, les larmes en cris d’allégresse. Oui, la loi de l’Éternel est parfaite, elle restaure l’âme; le témoignage de l’Éternel est sûr, il donne de la sagesse aux simples. Non, il n’est pas de cause perdue, nul n’est hors de la portée du Seigneur. Pour preuve, considérons Israël qui cheminait dans le désert. Pas d’eau, pas de nourriture, uniquement du sable à perte de vue… Sans doute y avait-il de quoi perdre espoir, tomber en défaillance. C’était sans compter sur la grâce de Dieu, Il était là! L’Éternel a envoyé Sa parole et les a guéris, et les a retirés de leurs fosses.

Maintenant, parvenus aux derniers jours, qu’en est-il pour nous? Cette terre est aride, la sécheresse spirituelle y est grande et menaçante. Les mauvaises nouvelles fusent de tous côtés: guerres ici, famines là-bas, dérèglements divers et variés dans le monde entier. Cela ne laisse présager rien de bon. Demain semble ne promettre qu’afflictions et angoisses. Aussi, le moral est en berne, l’âme se meurt d’ennui et de chagrin. Où se trouvent les fraîches ondées? Où est la rosée bienfaisante? Où est l’eau vive?

En réalité, elle est là, à portée de chacun. Dieu la répand abondamment sur ceux qui prennent la peine d’écouter. C’est sûr, il y a une bonne parole adressée aux hommes de notre génération. Oui, Dieu a parlé, Il a parlé par Son Fils. La plus grande, la plus belle, la plus fabuleuse des promesses nous a été faite: Dieu a tant aimé le monde qu’Il a donné Son Fils unique afin que quiconque croit en Lui ne périsse pas mais qu’il ait la vie éternelle. La splendeur de l’Évangile de la gloire de Christ brille de tout son éclat. Le fait est que la parole après laquelle nous avons tant soupirée a toujours été là, près de nous. Aujourd’hui, ne perdons plus une minute, recevons-la. Sans attendre, accueillons simplement Christ dans nos cœurs. Dès lors, nous serons en joie, quoi qu’il se passe!

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *