Sélectionner une page

Luc 23.41-43

Luc 23.41-43

Luc 23.41-43
Et pour nous, c’est avec justice, car nous souffrons ce que nos oeuvres méritent; mais celui-ci n’a fait aucun mal. Et il disait à Jésus: Seigneur, souviens-toi de moi, quand tu seras entré dans ton règne. Et Jésus lui dit: Je te le dis en vérité, tu seras aujourd’hui avec moi dans le paradis.

La race humaine est pécheresse et coupable devant Dieu. Quoi que l’homme puisse en dire, il est ainsi. Il a beau regimber, se rebeller ou encore se parer de ses plus belles œuvres, rien n’y fera, toute sa justice demeurera toujours devant Dieu comme le linge le plus souillé. Par conséquent, quelle rétribution l’homme peut-il s’attendre à recevoir sinon la colère de Dieu? Y a-t-il à ce propos quoi que ce soit d’étonnant? Notre Dieu est juste. N’agirait-Il pas selon Sa justice? Sur la base de ses œuvres, l’homme ne reçoit que ce qu’il mérite. Le salaire du péché, c’est la mort. La sentence est implacable.

Par contre, ce qui est extraordinaire, consiste en ce que Dieu a accompli pour les hommes indépendamment de leurs œuvres. Dieu a tant aimé le monde qu’Il a donné Son Fils unique afin que quiconque croit en Lui ne périsse pas mais qu’il ait la vie éternelle. N’est-ce pas étourdissant? Quelle grâce sans pareille! Le Juste et l’Innocent a payé pour l’homme impie et coupable. Le Juste a souffert la mort de la croix, a été humilié et mis au rang des malfaiteurs! À notre place, le Christ a subi le châtiment pour les péchés desquels nous étions coupables. Pourquoi? Pour quelle raison? Qui pourrait le comprendre? Dieu seul le sait.
Désormais, en plaçant notre foi dans le Nom du Fils de Dieu, nous ne sommes plus exposés à la damnation éternelle mais nous obtenons miséricorde et avons part à l’espérance de la vie éternelle. N’est-ce pas un Amour merveilleux que notre Dieu nous a montré en notre Seigneur Jésus-Christ? N’est-ce pas un salut parfait qu’Il a déployé en notre faveur?

Par conséquent, réprimons tout orgueil. Ce n’est que par grâce que nous sommes sauvés, par le moyen de la foi. Que Dieu nous garde de nous prévaloir d’un quelconque mérite devant Lui. Sans nul doute, nous ne méritons rien sinon la mort.

Ne l’oublions jamais!

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *