Select Page

Jean 6.40

Jean 6.40

Jean 6.40
C’est ici la volonté de celui qui m’a envoyé, que quiconque contemple le Fils et croit en lui, ait la vie éternelle; et je le ressusciterai au dernier jour.

Oui, le salut que Dieu a préparé pour ceux qui Le craignent est parfait. Si quelqu’un contemple Christ, il ne peut aboutir à aucune autre conclusion. Pour commencer, prenons le temps de faire l’état des lieux. Immédiatement, une évidence se fait jour: l’homme ne peut se sauver soi-même. À cause du péché qui le domine, la mort doit être son seul salaire. La sentence est irrévocable: pour toujours, il sera privé de la gloire de Dieu. Puisqu’il ne se trouve en lui aucune justice, qu’il n’a rien à présenter à son Juge en échange de son âme, il ne peut pas en être autrement. En un mot, le tout se résume ainsi: l’humanité est sans Dieu dans le monde, sans espérance.

Maintenant, le moment est venu de venir dans la lumière. Oui, le moment est venu de considérer le Fils de Dieu, Son Oeuvre accomplie. Comme nous l’avons évoqué, l’homme manque cruellement d’une rançon à présenter à Dieu pour faire propitiation. Or, voici précisément le don de Dieu pour l’humanité perdue. L’Agneau qui ôte le péché du monde a paru. Jésus-Christ est la victime expiatoire pour les péchés de l’homme. Il les a aimés jusqu’à donner Sa vie. Pour eux, le Sauveur a été fait péché et a souffert la mort de la croix. Concrètement, que cela signifie-t-il? Le châtiment qui nous apporte la paix est retombé sur Lui. Dorénavant, le pardon des péchés est accordé en Son Nom.

Nous voyons ici que la dette de l’homme est payée. Néanmoins, le salut de Dieu est bien plus grand. Il surpasse cela de beaucoup. Aujourd’hui, Christ n’est plus sur la croix ni au tombeau. Il est ressuscité et siège à la droite de Dieu. Le fondement de notre assurance est solide, inébranlable. Maintenant, Christ intercède pour Ses rachetés. Il est leur Avocat à la droite du Père.

Ainsi, peu importe le point de vue adopté, chacun l’aperçoit, le salut de Dieu est parfait. Sur terre, le Seigneur guérissait, consolait, faisait du bien partout où Il allait. Ici-bas, Il achevât Son ministère par ces paroles retentissantes: « Tout est accompli. » Maintenant, glorifié dans les cieux, Il prie pour les Siens. En cet instant, la promesse de la vie éternelle est encore à saisir. Ne tardons pas une minute supplémentaire, contemplons et croyons au Fils!

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *