Select Page

2 Rois 6.17

2 Rois 6.17

2 Rois 6.17
Et Élisée pria et dit: O Éternel, daigne ouvrir ses yeux et qu’il voie! Et l’Éternel ouvrit les yeux du serviteur, et il vit; et voici, la montagne était pleine de chevaux et de chars de feu, autour d’Élisée.

Certes, ce n’est pas contre la chair et le sang que le croyant doit combattre. Il ne le voit pas mais, en réalité, il fait face à des adversaires autrement plus redoutables. À présent, il se bat contre les principautés, contre les puissances, contre les princes des ténèbres de ce siècle, contre les puissances spirituelles de la méchanceté dans les lieux célestes. Oui, le combat de la foi est spirituel. L’enjeu est spirituel. Ici, l’âme humaine est âprement disputée. Le conflit est rigoureux, brutal, sans pitié! Tout bien considéré, ce n’est ni plus ni moins qu’une lutte à la vie, à la mort.

Sans conteste, il est bon d’en être conscient. Sinon, tel risquerait de se laisser surprendre. Éprouvé, au milieu de la fournaise ardente, tel courrait le grand danger de se laisser saisir par le découragement. Aujourd’hui, la guerre fait rage et les coups viennent de toutes parts. Dans ce contexte, toutes les sphères de la vie du chrétien sont exposées: intime, familiale, sociale ou encore professionnelle! Naturellement, pour atteindre ses proies, l’adversaire ne recule devant rien.

Néanmoins, coûte que coûte, il faut tenir bon! De toute évidence, face à cette déferlante d’afflictions, la tentation est grande pour les fidèles de se laisser aller à d’innombrables « pourquoi? ». Cependant, pour eux, le temps est désormais venu de se ressaisir. Après tout, ils marchent sous la conduite de Christ, leur Chef! Ils le savent pertinemment: toutes puissances, tant dans le ciel que sur la terre, ont été remises entre Ses mains! Des ennemis puissants, redoutables même, environnent les bien-aimés. Et alors? Celui qui vit en eux est plus grand que celui qui est dans le monde. Maintenant, ils ouvrent les yeux et, par la foi, ils voient l’armée céleste, la montagne pleine de chevaux et de chars de feu! C’est vrai, le diable rôde comme un lion rugissant, cherchant qui il pourra dévorer. Indéniablement, la bataille est rude, éprouvante, épuisante! Pourtant, pas question de céder à une quelconque intimidation! Non, pas question de se laisser abuser! Fermement, le peuple béni avance, comme voyant Celui qui est invisible, et il triomphe. C’est une certitude, le Chef des armées les conduira à la victoire!

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *