Select Page

2 Pierre 3.10

2 Pierre 3.10

2 Pierre 3.10
Or, le jour du Seigneur viendra comme un larron dans la nuit; en ce temps-là les cieux passeront avec fracas, et les éléments embrasés seront dissous, et la terre, avec les œuvres qui sont en elle, sera entièrement brûlée.

Que servirait-il à un homme de gagner tout le monde, s’il perdait son âme? Ne devrions-nous pas prendre cette question au sérieux? À quoi bon accumuler des richesses à ne plus pouvoir les compter si finalement, nous ne pouvons pas en profiter? N’est-ce pas un grand mal? À quoi bon rechercher la renommée et la gloire en ce monde puisque, tôt ou tard, notre âme nous sera redemandée? Quel avantage en aurons-nous alors? Aucun, bien évidemment! Par conséquent, pourquoi courir et se fatiguer pour des choses qui ne nous profiteront pas? Ne serait-ce pas insensé?

Ne devrions-nous pas plutôt chercher ce qui est agréable à Dieu? Les œuvres qui résistent à l’épreuve du feu ne sont-elles pas celles en lesquelles le Seigneur prend plaisir? Oui, sans aucun doute! Toutefois, il n’est pas en notre pouvoir de les accomplir. Souvenons-nous, il n’y a rien de bon en nous. Les Écritures sont sans équivoque à ce propos. Il est illusoire de penser que les œuvres de la chair puissent plaire à Dieu à quelque degré que ce soit. C’est pourquoi, abandonnons résolument cette pensée.

En dehors de Jésus-Christ, nous ne pouvons rien faire. C’est en Son Fils Jésus que Dieu prend plaisir, en personne d’autre! Par conséquent, que ferons-nous? Une chose, obéir au Seigneur et Le suivre! Sans l’ombre d’un doute, nous pratiquerons alors les bonnes œuvres que Dieu a préparées d’avance. Tenons-le pour certain, si nous travaillons dans le champ du Seigneur, notre labeur ne sera pas vain! Prenons donc garde de ne pas nous détourner de Lui.

Il n’est personne qui sache ni le jour ni l’heure de Son retour. Ne devrions-nous pas être prudents de peur que Jésus ne nous trouve endormis lorsqu’Il reviendra? Ne devrions-nous pas veiller à ce que le Seigneur nous trouve exécutant la tâche qu’Il nous a confiée lorsqu’Il paraîtra? Tenons-nous prêts et, en L’attendant, ne ménageons ni nos forces ni nos moyens pour travailler fidèlement à Son Oeuvre. Ne recevrons-nous pas une juste rétribution de la part du Seigneur? Oui, nous recevrons la plus belle de toutes les récompenses. Nous L’entendrons nous dire ces paroles merveilleuses: « Entre dans la joie de ton Maître, bon et fidèle serviteur. »

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *