Select Page

Daniel 9.18-19

Daniel 9.18-19

Daniel 9.18-19
Mon Dieu! prête l’oreille, et écoute; ouvre les yeux et regarde nos désolations, et la ville sur laquelle ton nom est invoqué; car ce n’est pas à cause de nos justices que nous présentons nos supplications devant ta face, mais à cause de tes grandes compassions. Seigneur! exauce. Seigneur! pardonne. Seigneur! sois attentif et agis, à cause de toi-même; ô mon Dieu! ne tarde point, car ton nom est invoqué sur ta ville et sur ton peuple.

Oui, c’est sûr, le péché étant consommé, engendre la mort. L’heure est grave, elle est à la servitude. Le péché enchaîne l’homme qui s’y abandonne et le contraint à emprunter l’obscur sentier de la perdition. Il semble ne rester désormais que le sentiment amer de l’échec mêlé à celui de la culpabilité d’avoir cédé au mal. Le cœur manque à présent, la joie a disparu et il ne se trouve plus aucune force. De toute évidence, le découragement s’est installé. Dorénavant, toutes les conditions sont réunies, la dernière tentation est prête à nous éprouver pour asséner le coup fatal: « À quoi bon continuer? Mangeons et buvons, car demain nous mourrons. » Seulement, il faut en être conscient, capituler face à cette séduisante sollicitation serait la plus tragique des erreurs.

Non, que personne ne se hâte d’abandonner tout espoir! Malgré tous nos péchés, malgré toutes nos mauvaises œuvres, la lumière brille toujours dans le noir. Oui, qui persiste à espérer en Christ trouvera toujours du secours. Il suffit d’accepter d’être éclairé en Sa présence, de Lui faire confession de ses iniquités. Ne l’oublions pas, Son sang purifie de tout péché. Même tombés plus bas que terre, la grâce du Seigneur peut encore nous atteindre, nous restaurer, nous relever. Nous ne sommes jamais hors de Sa portée, jamais.

Comprenons-le, Jésus-Christ est la propitiation pour nos péchés, pour ceux du monde entier. Il a déjà payé ce que réclamait la justice de Dieu pour toutes les transgressions. Christ a souffert la mort de la croix. Le châtiment qui nous apporte la paix est tombé sur Lui. Aussi, chacun le comprend aisément maintenant, la foi en Christ nous rend victorieux. Pour qui croit en Lui, il n’est pas de péché si grand qui ne puisse être pardonné. En revanche, si quelqu’un renonce à Son Nom, il n’est pas de péché si petit qui n’attire la condamnation sur sa vie.

Bien entendu, ce n’est pas à dire que le péché soit acceptable, il n’y a ici aucune licence ni encouragement à vivre ainsi. Par contre, si un bien-aimé a chuté, il doit le savoir, il subsiste une consolation pour lui. Le cœur repentant, il peut revenir à Son Sauveur. Il ne fait pas de doute qu’auprès de Lui, il trouvera le pardon. Véritablement, notre Dieu pardonne abondamment et Ses compassions sont en grand nombre!

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *