Sélectionner une page

Romains 8.1

Romains 8.1

Romains 8.1
Il n’y a donc maintenant aucune condamnation pour ceux qui sont en Jésus-Christ, qui marchent, non selon la chair, mais selon l’Esprit […].

L’homme pécheur craint la condamnation et, à l’évidence, c’est avec raison. Dieu l’assure, Il rend à chacun selon ses œuvres. Chacun récolte ce qu’il sème. La moisson risque fort d’avoir un goût horriblement amer. Et pour cause, l’homme charnel ne porte rien que des fruits honteux. Bien sûr, il s’évertue, au prix de nombreux efforts, à se donner bonne apparence. Trop tard, en dépit des bonnes intentions, le mal est déjà fait. Dieu est juste et justice doit être accomplie: le coupable doit payer sa dette.

Or, que donnera le rebelle en échange de son âme? Qu’offrira-t-il pour apaiser la colère qui menace aujourd’hui de retomber sur sa tête? La situation est grave, pour ne pas dire désespérée. Aussi, la conscience éveillée souffre de terribles maux. À présent, tels malheureux doivent supporter le fardeau écrasant de leur culpabilité. Pire, ils sont contraints de vivre dans l’attente d’un terrible jugement dont l’issue ne fait guère de doute.

En réalité, bien qu’ils l’ignorent, ceux-là ont des dispositions de cœur propices au salut. Ils vont bientôt faire une rencontre décisive, déterminante. Oui, leur délivrance approche à grands pas, elle ne tardera plus. Sous peu, sidérés, ils vont entendre la plus extraordinaire des déclarations d’amour. Leurs vies en seront irrémédiablement changées, transformées.

Dieu a tant aimé le monde qu’Il a donné Son Fils unique afin que quiconque croit en Lui ne périsse pas mais qu’il ait la vie éternelle. Voici les mots qui ont fait, dans tous les âges, la joie de myriades de bien-aimés. On leur a annoncé qu’une rançon a été trouvée: Jésus-Christ, le Fils unique. Quel indescriptible bonheur! Qui prête crédit à Son témoignage, qui Lui obéit, obtient immédiatement pardon et réconciliation. Quant à ce peuple, les choses anciennes sont passées, toutes choses sont désormais devenues nouvelles. Les innombrables péchés, les impiétés, les odieuses transgressions et autres égarements, sont de l’histoire ancienne. Dieu les a jetés au fond de la mer, ils ne feront jamais plus surface, plus jamais. Autrefois perdus, ces hommes sont dorénavant les rachetés de Christ, ils marchent selon l’Esprit; il n’y a plus aucune condamnation qui pèse sur eux. Contre toute attente, le salut est entré dans leur maison.

Maintenant, si quelqu’un soupire après cette délivrance, il est encore temps de la saisir. Oui, la grâce coule jusqu’à cette heure.

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *