Select Page

Romains 4.17

Romains 4.17

Romains 4.17
Lequel (selon qu’il est écrit: Je t’ai établi pour être père de plusieurs nations) est notre père à tous devant Dieu, auquel il a cru, qui fait revivre les morts, et appelle les choses qui ne sont point, comme si elles étaient.

En définitive, la seule chose qui soit demandée à l’homme est de croire, pas nécessairement de comprendre. D’ailleurs, nul n’est en mesure de sonder l’intelligence de Dieu. Sans contredit, Ses œuvres sont grandes et merveilleuses. Aussi est-ce bien peu dire qu’elles dépassent l’entendement humain. Il est des mystères dont le secret ne peut être percé.

Plusieurs refusent pourtant ce constat et mettent un point d’honneur à tout mettre en lumière, en vain. Après tout, à supposer que cette science soit à portée de l’homme, lui serait-elle véritablement profitable? Manifestement, Dieu ne l’entend pas ainsi. À quoi bon s’entêter? Les choses cachées sont pour l’Éternel notre Dieu; mais les choses révélées sont pour nous et pour nos enfants à jamais.

Tout comme Abraham autrefois, qu’il nous suffise désormais de répondre à l’Appel de Dieu. Oui, suivons l’exemple du père de la foi: il a cru Dieu sans poser de question, sans résister. Malgré ses faiblesses, il a persévéré, il a espéré contre toute espérance. Sans autre soutien que la promesse qu’il a reçue d’une grande et puissante postérité, Abraham a tout abandonné. Sans aucune garantie palpable, il a quitté son pays et sa parenté pour obéir à la voix de l’Éternel. Il n’a jamais eu à le regretter.

Aujourd’hui, c’est vrai, la promesse adressée aux fidèles est différente. Néanmoins, l’attitude requise de leur part pour en hériter n’a pas variée d’un iota. Que lisons-nous? « Crois au Seigneur Jésus, et tu seras sauvé, toi et ta famille. » Pour saisir cette grâce, un passage s’avère, une fois de plus, incontournable: celui de la foi. Sans elle, impossible d’obtenir quoi que ce soit, impossible d’être agréable à Dieu. Pour rappel, le propre de la foi est de croire sans avoir vu. De toute évidence, si quelqu’un prétend renverser l’ordre établi, il risque d’attendre longtemps pour finalement souffrir une amère déception! Maintenant, Dieu sauve les croyants par la folie de la prédication de la croix. Il ne refuse rien à ceux qui sont en Christ, Il fait preuve des plus grandes largesses. Toutefois, la foi est exigée. Seule la foi obtient ces biens.

Pour l’heure, considérons la nuée de témoins qui nous environnent. Ils sont nombreux ces héros de la foi qui ont montré la voie, qui ont cru au Dieu qui fait revivre les morts, qui appelle les choses qui ne sont point, comme si elles étaient. Prenons courage! À notre tour, croyons, espérons, faisons preuve de foi! Alors, dans Sa grâce, Dieu nous associera au nombre de Ses plus valeureux fidèles!

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *