Select Page

Psaumes 126.5-6

Psaumes 126.5-6

Psaumes 126.5-6
Ceux qui sèment avec larmes, moissonneront avec chants de triomphe. Celui qui porte la semence pour la répandre, marche en pleurant; mais il reviendra en chantant de joie, quand il portera ses gerbes.

Le Christ a établi les Siens pour être Ses témoins sur terre. Maintenant, auprès de nos contemporains, nous apportons avec enthousiasme la bonne nouvelle du salut!

Quel est ce témoignage que l’humanité doit entendre? Voici, Christ est venu pour chercher et sauver ce qui était perdu. Il est mort en croix pour effacer la dette de nos péchés. Et après? Dieu L’a ressuscité et Il siège désormais à Sa droite! D’accord, mais que signifie cela? Notre rançon a été acquittée, définitivement. Pour qui se confie en Christ, la pénalité du péché ne s’applique plus. Lui-même l’a supporté à notre place. C’est un fait, Christ est notre justice. Il est véritablement le Sauveur du monde. À présent, grâce à Sa médiation, la réconciliation avec Dieu est possible.

Evidemment, quelqu’un doit le dire! Aussi, les disciples du Seigneur n’ont de cesse de s’y employer. En réalité, leurs paroles, leurs actes, leurs aspirations, en somme, leurs vies démontrent avec force que la grâce de Dieu qu’ils annoncent est véritable. Oui, le monde est dans une impasse mais il y a de l’espoir! Dieu nous a montré Son Amour, Il a donné Son Fils. C’est ici le bonheur de tous les chrétiens!

Pourtant, ce n’est pas sans peine que la Parole de Dieu se sème dans les cœurs. En effet, combien doivent faire face à l’indifférence, aux moqueries, à de l’opposition, ou pire encore, à de la violence? Il est vrai, la parole annoncée est une parole d’espérance; toutefois, elle met aussi en lumière les mauvaises œuvres de l’homme. C’est pourquoi, ce dernier préfère bien souvent demeurer dans les ténèbres plutôt que de venir dans la lumière pour avoir la vie.

Quoi qu’il en soit, par la grâce de Dieu, ayons bon courage! Fidèlement, continuons à rendre témoignage du Seigneur Jésus. La Bible déclare « Jette ton pain sur la face des eaux, car avec le temps tu le retrouveras. » Nous ne pouvons savoir ce qu’une parole semée peut faire dans le cœur d’un homme ou d’une femme! Nous ne l’ignorons pas, Dieu seul fait croître la semence. Peut-être ne verrons-nous pas le fruit de notre travail. Un autre passera fort probablement après nous pour moissonner ce qu’il n’a pas semé. Peu importe, n’en soyons pas en peine! Ce n’est pas pour notre gloire que nous travaillons mais pour celle de Dieu. Ne l’oublions pas, nous sommes serviteurs dans Son champ!

Pour nous, continuons d’œuvrer dans la joie et l’allégresse! Semons, semons encore et toujours et, selon la promesse de Dieu, nous moissonnerons au temps convenable!

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *