Select Page

Matthieu 16.25-26

Matthieu 16.25-26

Matthieu 16.25-26
Car quiconque voudra sauver sa vie, la perdra; et quiconque perdra sa vie pour l’amour de moi, la trouvera; Car que servirait-il à un homme de gagner tout le monde, s’il perdait son âme? Ou que donnerait l’homme en échange de son âme?

Le Seigneur Jésus est le Chemin, la Vérité et la Vie. Incontestablement, c’est Lui qu’Il nous faut suivre. Oui, Il est le bon Berger qui rassemble Ses brebis. Le Fils de Dieu est venu et s’est donné en rançon pour nous. Maintenant, l’Oeuvre est accomplie. Personne n’y peut retrancher ni ajouter quoi que ce soit. Le Christ a fait la démonstration suprême de l’Amour de Dieu.

Seulement, pour en être au bénéfice, il faut croire en Son Nom. De prime abord, il est vrai, cela peut paraître simple. Toutefois, ne soyons pas dupes, les Écritures nous avertissent à maintes reprises que le chemin est loin d’être sans embûche. Remarquons-le, la vie chrétienne est comparée à une course ou encore à un combat! Nous devons bien l’admettre, ce vocabulaire n’est pas exactement celui d’une promenade de santé. Garder à tout prix le témoignage de Jésus-Christ et nous reposer en Lui, voici ce qui nous occupe! Voici ce qui mobilise nos efforts et notre persévérance!

Alors que nous empruntons ce sentier, bientôt nous devrons aussi faire l’expérience d’un douloureux constat, celui de notre incapacité totale à produire quoi que ce soit de bon par nous-mêmes. « […] séparés de moi, vous ne pouvez rien faire » a dit le Seigneur. Indéniablement, le reconnaître revêt un caractère impératif. Autrement, c’est sûr, notre course est vouée à l’échec.

Dorénavant, enfin nous cesserons de nous confier dans la chair. Nous espérerons dans le Seigneur et pour gagner Christ, par Sa grâce, nous serons prêts à perdre tout le reste. À présent, il ne sera plus question de chercher l’approbation des hommes et de se conformer au train de ce monde. Nous éprouverons qu’en qualité de disciple du Seigneur Jésus, le monde nous est crucifié comme nous le sommes aussi pour le monde. Le renoncement à soi, c’est ici le défi que nous sommes invités à relever. Être vidés de nous-mêmes pour être remplis de Christ, tel est l’objectif! Assurément, nous sommes heureux si, le cœur assuré, nous pouvons nous exclamer: « Je suis crucifié avec Christ, et si je vis, ce n’est plus moi, mais c’est Christ qui vit en moi […]. »

Cela ne fait pas de doute, la bataille est acharnée et quiconque veut vivre pieusement en Jésus-Christ sera persécuté. Pour autant, ne perdons pas espoir! Au contraire, prenons courage! Souvenons-nous que Celui qui nous a enrôlés est fidèle. En outre, nous savons que le Seigneur a vaincu le monde et qu’Il est élevé par dessus les cieux! Aussi, consolons-nous par cette parole: « Je puis toutes choses en Christ qui me fortifie. » Croyons-le fermement, Il aura soin de nous et nous assistera tous les jours jusqu’à la fin du monde!

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *