Select Page

Philippiens 3.13-14

Philippiens 3.13-14

Philippiens 3.13-14
Frères, pour moi, je ne me persuade pas d’avoir saisi le prix; Mais je fais une chose: oubliant ce qui est derrière moi, et m’avançant vers ce qui est devant, je cours avec ardeur vers le but, pour le prix de la vocation céleste de Dieu en Jésus-Christ.

Certes, nous sommes tous le fruit de notre histoire, le fruit des diverses expériences qui ont ponctué notre vie. Cependant, ce bagage n’est-il pas bien lourd à porter pour nombre d’entre nous? Notre passé n’est-il pas si souvent un handicap et comme un boulet à notre pied? Qui n’a jamais été comme paralysé, pétrifié par la peur, dans la crainte d’un nouvel échec à cause d’un passé malheureux impossible à oublier? Sans nul doute, beaucoup pourraient témoigner de cela! Toutefois, nous pouvons sortir de ce carcan, c’est une certitude!

Écoutons ce que dit la Parole de Dieu: « Si quelqu’un est en Christ, il est une nouvelle créature. » N’est-ce pas une excellente nouvelle? Les choses anciennes sont passées et toutes choses sont devenues nouvelles. Table rase est faite de notre passé, on en parle plus! Saisissons-le par la foi, c’est une réalité! Oui, décidons de ne plus nous laisser emprisonner par des pensées qui voudraient nous retenir captifs! Croyons de tout notre cœur en la grâce de Dieu et venons au Seigneur Jésus! Lui-même a déclaré: « Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous soulagerai. » Le Seigneur propose de nous délester de nos lourd fardeaux afin que nous puissions courir dans l’arène chrétienne. Refuserions-nous une si généreuse invitation? Non, bien entendu!

Sommes-nous troublés par des relents de culpabilité du passé? Sommes-nous affligés par des souvenirs douloureux? Rappelons-nous, nous sommes morts avec Christ, et comme Christ est ressuscité des morts par la gloire du Père, de même nous marchons, nous aussi, dans une vie nouvelle. En ce qui concerne notre passé, il ne peut plus avoir aucune prise sur nous! Quant au présent, il est vrai que nous sommes toujours faillibles et exposés à la chute. Néanmoins, qu’il nous souvienne que notre Dieu est plein de miséricorde. Il pardonne à Celui qui reconnaît sa faute et la délaisse. Par conséquent, suivons l’exemple de l’apôtre Paul, oublions ce qui est derrière nous, et avançons nous vers ce qui est devant, courons avec ardeur vers le but, pour le prix de la vocation céleste de Dieu en Jésus-Christ!

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *