Select Page

Luc 16.16-17

Luc 16.16-17

Luc 16.16-17
La loi et les prophètes vont jusqu’à Jean; depuis ce temps-là le royaume de Dieu est annoncé, Et chacun y entre par la violence. Mais il est plus aisé que le ciel et la terre passent, qu’il n’est possible qu’un seul trait de lettre de la loi soit aboli.

Maintenant, le royaume de Dieu est annoncé. À présent, Dieu nous appelle à Son Royaume et à Sa gloire. Aussi, ceux qui désirent en être participants doivent entrer par la Porte. Il n’y en a qu’une, il n’existe pas d’entrée dérobée par laquelle quelqu’un pourrait se faufiler. Tous doivent entrer par Jésus-Christ, c’est Lui qui est la Porte. Autrement, il ne fait aucun doute que nous serons laissés dehors.

À présent, que cela signifie-t-il concrètement? Que veut dire emprunter le Chemin et entrer par la Porte? À ce sujet, les Écritures nous éclairent. Oui, elles nous pressent vivement à maintenir le témoignage de Christ, à Le suivre fidèlement. Voici le grand combat qui nous occupe, le combat de la foi.

Indéniablement, ce sentier est difficilement praticable, les luttes y sont violentes et les assauts ennemis sans merci. Personne ne l’ignore, qui veut vivre pieusement en Christ sera persécuté. Les affrontements sont vigoureux, l’hostilité et l’opposition féroces! Éprouvés et affaiblis, l’adversaire ne cesse d’inciter les fidèles à renoncer à Christ, à abandonner leur précieuse espérance. Chacun aperçoit désormais combien étroite est la porte et resserré le chemin qui mènent à la vie! Néanmoins, il faut résister à cette séduisante tentation, toujours résister! Oui, coûte que coûte, nous sommes invités à demeurer dans l’Amour de Christ, à Lui obéir en toute confiance. En somme, nous devons vaincre ou être vaincus.

Remarquons-le, nous sommes engagés dans une véritable course de fond où persévérance et patience sont des qualités non seulement nécessaires mais absolument indispensables. Pendant la marche, nous connaîtrons la fatigue et l’angoisse, probablement serons-nous blessés et peut-être même qu’il nous arrivera de chuter. Evidemment, nul n’est à l’abri. Seulement, en réalité, le point essentiel n’est pas là. Ce qui importe véritablement est de garder la foi en dépit de tout. Assurément, garder la foi, garder le témoignage de Christ, est ce qui revêt un caractère impératif. Et pour cause, la victoire qui triomphe du monde, c’est notre foi. D’ailleurs, si besoin en était, l’apôtre Paul nous en fournit la preuve. À l’issue de sa vie, nous l’entendons s’écrier: « J’ai combattu le bon combat, j’ai achevé la course, j’ai gardé la foi. » Après avoir couru, il a finalement franchi la ligne d’arrivée et c’est ce qui faisait toute sa satisfaction. Dorénavant, c’est à nous de le faire!

Ne craignons pas, ayons confiance, le Seigneur nous en rendra capables. Écoutons ce qu’Il nous dit: « Vous aurez des tribulations dans le monde; mais ayez bon courage, j’ai vaincu le monde. » Il a vaincu et, grâce à Lui, nous vaincrons aussi!

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *