Select Page

Luc 16.10-11

Luc 16.10-11

Luc 16.10-11
Celui qui est fidèle dans les petites choses sera aussi fidèle dans les grandes; et celui qui est injuste dans les petites choses sera aussi injuste dans les grandes. Si donc vous n’avez pas été fidèles dans les richesses injustes, qui vous confiera les véritables?

C’est une évidence, mieux vaut s’acquitter d’une petite charge fidèlement que d’en désirer une grande que l’on ne sera pas capable d’honorer. Le plus important n’est-il pas d’accomplir la volonté de Dieu? S’Il nous invite à tel ou tel service, pourquoi devrions-nous en être frustrés et attristés? En définitive, peu nous importe le regard des autres, notre réputation ou notre prestige si nous savons que nous sommes exactement à la place que le Seigneur nous a impartie. N’est-ce pas la vérité? Pourquoi laisserions-nous nos entrailles se remplir d’amertume? Pourquoi laisserions-nous l’envie et la convoitise s’enraciner dans notre cœur? Nous le savons bien, nous sommes accomplis en Jésus-Christ.

Assurément, nous n’avons rien à prouver ni à démontrer à personne. Ne prêtons pas l’oreille aux pensées orgueilleuses de notre cœur qui nous entraînent à courir après la vaine gloire. Plutôt, laissons-nous attirer par ce qui est humble. Certes, selon le jugement humain, notre position ne sera peut-être pas la plus éminente. Et après? Quelle importance cela peut-il bien avoir? Seule l’approbation du Seigneur nous intéresse et a une réelle valeur. Elle est tellement plus précieuse que toutes les louanges des hommes. Finalement, à qui cherchons-nous à plaire? Cherchons-nous notre propre volonté ou celle de Celui qui nous a enrôlés? Cherchons-nous la gloire de Dieu ou celle des hommes?

Il est vrai, le monde nous invite à affectionner les honneurs et à prendre garde à ce qui frappe l’œil. Néanmoins, par la grâce de Dieu, revenons à nous-mêmes. Considérons le Fils de Dieu qui, étant riche, s’est fait pauvre. Il s’est abaissé Lui-même, en se rendant obéissant jusqu’à la mort, à la mort même de la croix. Certes, ce ne sont pas les premières places qu’Il recherchait! Voici, Il est notre Maître, et nous sommes Ses disciples. À nous de suivre Son exemple. Ainsi, pour nous, quel que soit notre service, visible ou non, sujet à honneur ou non, veillons à ce que notre contentement ne trouve sa source que dans le Seigneur. Sans nul doute, nous constaterons alors que c’est un grand gain que la piété avec le contentement d’esprit!

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *