Select Page

Luc 10.26-28

Luc 10.26-28

Luc 10.26-28
Jésus lui dit: Qu’est-ce qui est écrit dans la loi, et qu’y lis-tu? Il répondit: Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme, de toute ta force et de toute ta pensée; et ton prochain comme toi-même. Et Jésus lui dit: Tu as bien répondu; fais cela, et tu vivras.

Le Seigneur nous commande de nous aimer les uns les autres comme Lui-même nous a aimés. Quel objectif ambitieux! Sans doute, face à cette montagne, il se peut que nous cédions au découragement avant même d’avoir commencé à la gravir. Véritablement, qui peut prétendre aimer son prochain comme le Christ nous a aimés? Qui est capable d’une si ardente charité? Seul et vendu au péché, nous devons l’admettre, l’homme ne peut atteindre ce but.

Le Seigneur se serait-Il trompé? Aurait-il donné un ordre qui soit hors de notre portée? Non, bien sûr. Il a promis d’envoyer le Consolateur, le Saint-Esprit. C’est Lui qui répand l’amour de Dieu dans nos cœurs. Si nous en sommes privés, inutile d’espérer manifester une once d’amour autour de nous. Nous le savons, c’est de l’abondance du cœur que la bouche parle. S’il n’est rempli que d’amertume et de haine, malgré tous nos efforts, le fruit que nous porterons sera conforme. De toute évidence, il nous faut d’abord faire l’expérience de l’amour de Dieu avant de pouvoir aimer soi-même les autres. Autrement, nous mettrions la charrue avant les bœufs. Impossible, dans ce cas, de parvenir au standard moral qui nous est présenté. Comprenons-le bien, nous ne pouvons donner ce que nous n’avons pas reçu. Pour sûr, ceux qui décident toutefois de s’y affairer ne peuvent qu’essuyer échec sur échec et être gagnés bon train par l’épuisement. Écoutons, le Seigneur Jésus nous avertit: « Demeurez dans Mon amour… » Que gagnerions-nous à résister si farouchement à cette invitation pleine de douceur?

Pour conclure, que reste-t-il maintenant à faire à ceux, et celles, qui ont à cœur d’obéir à l’injonction du Seigneur? Simplement s’abandonner à Lui. Réalisons-le, il faut qu’Il croisse et que nous diminuons. Les Écritures l’affirment: tous ceux qui contemplent la gloire du Seigneur, comme dans un miroir, sont transformés à Son image, de gloire en gloire, comme par l’Esprit du Seigneur. Si nous devenons tels qu’Il est Lui-même, assurément nous saurons aussi aimer comme Lui l’a fait. Sans nous en apercevoir, nous porterons le fruit de Son Esprit et notre amour deviendra évident pour tous!

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *