Sélectionner une page

Le témoignage d’une petite fille

Le témoignage d’une petite fille

Grain de sel

2 Rois 5.3

Et elle dit à sa maîtresse: Oh! si mon seigneur était devant le prophète qui est à Samarie! Il le guérirait aussitôt de sa lèpre.

La petite fille israélite dont il est question ici avait été arrachée à sa famille et à sa patrie pour être déportée dans la maison du général syrien conquérant. Ce n’était qu’une fillette sans force ni protection, et pourtant, Dieu s’est servi d’elle pour accomplir sa volonté. Il aime employer les plus faibles et les plus insignifiants : c’est ainsi que sa gloire apparaît avec le plus d’éclat.

Cette petite fille aurait pu être aigrie contre son Dieu, qui avait permis qu’un si grand malheur la frappe dans son jeune âge, mais pas du tout : son exclamation prouve qu’elle avait une grande foi !

De plus, elle était courageuse, car son témoignage aurait pu être mal accueilli. On risquait de se moquer d’elle et de son Dieu ! Chaque fois que nous nous apprêtons à rendre témoignage, le diable sème le doute dans notre esprit et fait tout pour que nous gardions le silence, mais cette fillette ne s’est pas laissée arrêter. Pourquoi ?

Parce qu’outre sa foi et son courage, elle avait le cœur rempli de compassion. Au lieu de se réjouir de la mort prochaine de son ennemi, elle désirait ardemment sa délivrance. Elle était affligée de le voir souffrir.

La suite du récit nous montre une extraordinaire délivrance et un homme qui se tourne vers Dieu.

Réclamons la foi, le courage et la compassion de cette humble petite fille pour être des témoins aussi efficaces qu’elle !

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *