Sélectionner une page

La brebis égarée!

Luc 15:5-6
Lorsqu’il l’a trouvée, il la met avec joie sur ces épaules, et, de retour à la maison, il appelle ses amis et ses voisins, et leur dit : Réjouissez-vous avec moi, car j’ai trouvé ma brebis qui était perdue.

Le chapitre 15 de l’Évangile de Luc nous relate trois récits qui illustrent d’une façon imagée le grand plan de Dieu pour l’humanité!

* Tout d’abord la parabole des cent brebis souligne le grand amour de Dieu pour tous les hommes.
Un point important s’en dégage: « La brebis ne sait pas revenir seule à la bergerie et il a donc fallu que le berger parte à sa recherche ».
Ceci nous parle de la grâce de Dieu; une parole de l’apôtre Paul résume cela: « Dieu a renfermé tous les hommes dans la désobéissance pour faire miséricorde à tous » (Romains 11:32).

* Dans le 2ème récit de « la pièce de monnaie » perdue.
La femme dut tout faire pour retrouver la drachme.
Un ménage en règle, meubles déplacés, poussière éliminée…
La pièce de monnaie ne pouvait pas revenir toute seule et de surcroît elle devait se trouver dans l’ombre et la saleté.

La Bible dit que toute notre justice est un peu comme « un vêtement sale ».
Nous ne pouvons entrer dans le ciel avec toutes nos souillures car Dieu est saint.
Christ est venu sur cette terre pour « chercher et sauver ce qui était perdu ».

* Le 3ème récit de « l’enfant prodigue » souligne que Dieu nous a donné le libre arbitre et le libre choix.
Tout n’est pas tracé d’avance mais nous pouvons toujours revenir sur nos pas.
Lorsque ce garçon, après avoir dilapidé sa fortune dans la débauche, se mit à réfléchir, il se dit : « Ici je meurs de faim, j’irai vers mon Père et je lui dirai : Père j’ai péché contre toi, traite-moi comme un de tes ouvriers ».

Le Père qui guettait son retour le serra dans ses bras et déclara: « Mon fils qui était perdu est revenu à la vie ».

Laissez-moi terminer ce texte par ces deux beaux versets :
« Lorsqu’il l’a trouvée, il la met avec joie sur ces épaules, et, de retour à la maison, il appelle ses amis et ses voisins, et leur dit : Réjouissez-vous avec moi, car j’ai trouvé ma brebis qui était perdue. » (Luc 15:5-6).

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *