Select Page

Hébreux 11.25-26

Hébreux 11.25-26

Hébreux 11.25-26
Choisissant d’être maltraité avec le peuple de Dieu, plutôt que d’avoir pour un temps la jouissance du péché; Estimant l’opprobre de Christ comme un trésor plus grand que les richesses de l’Égypte, parce qu’il avait en vue la rémunération.

Il est vrai, le monde sait offrir des plaisirs immédiats. Toutefois, une fois l’euphorie dissipée, qu’en reste-t-il? Rien, absolument rien, sinon de l’amertume et du trouble. Est-ce vraiment ainsi que nous désirons vivre? Désirons-nous vraiment consumer nos vies en plaisirs coupables, tels l’ivrognerie ou la débauche? Il est certain que la jouissance du péché n’est que temporaire et ne peut procurer aucun contentement durable. Pourrait-on vraiment se sentir à l’aise en vivant dans le péché? Non, bien évidemment! C’est une réalité, la joie du monde est trompeuse. En échange de quelques moments d’extase, elle plonge ceux qui s’y adonnent dans les ténèbres les plus profondes. Bien entendu, il y a une contrepartie. Bien entendu, il y a un prix à payer. La Bible n’est pas silencieuse à ce propos. Le salaire du péché, c’est la mort.

Assurément, ce n’est pas ce que Dieu veut pour nous! Quelle est Sa volonté? N’est-elle pas que tous les hommes soient sauvés, et qu’ils parviennent à la connaissance de la vérité? Sans nul doute! Croyons-le, c’est pour une espérance glorieuse que Dieu nous appelle. Oui, par la foi en Jésus-Christ, une perspective d’une portée éternelle s’ouvre à nous: le pardon de nos péchés et une éternité bienheureuse auprès du Seigneur! N’est-ce pas extraordinaire?

Certes, étroite est la porte et resserrée la voie qui mènent à la vie. Ceux qui l’empruntent sont exposés à la persécution et à être malmenés en ce monde. Néanmoins, reculerons-nous pour autant? Notre trésor n’est-il pas tellement plus grand que le simulacre de bonheur que le monde propose? En vue de l’éternité, nous possédons une espérance sans pareille. Pour le jour présent, nous pouvons proclamer avec assurance: « Pour moi, m’approcher de Dieu, c’est mon bien […]. » Nous n’avons besoin de rien de plus! Notre communion est avec le Père et avec Jésus-Christ son Fils. Le monde et ses plaisirs éphémères ne peuvent rien proposer de meilleur. Véritablement, nous avons tout pleinement dans le Seigneur. Il rend notre joie accomplie!

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *