Select Page

Ephésiens 2.14-16

Ephésiens 2.14-16

Ephésiens 2.14-16
Car c’est lui qui est notre paix, lui qui des deux peuples n’en a fait qu’un, en abattant le mur de séparation; Ayant détruit en sa chair l’inimitié, la loi des préceptes, laquelle consistait en ordonnances; afin qu’il formât en lui-même des deux un seul homme nouveau, après avoir fait la paix; Et qu’en détruisant lui-même l’inimitié, il réconciliât avec Dieu, par la croix, les uns et les autres en un seul corps.

Regardons les choses en face, autrefois, nous étions sans Dieu dans le monde. Oui, nous étions dépourvus de force et d’espérance. Nos péchés ne nous laissaient qu’une seule perspective, celle de la mort. Néanmoins, aujourd’hui tout a changé, tout est différent. Christ est venu et a manifesté la grâce de Dieu. Concrètement, que cela signifie-t-il? Le mur de séparation a été abattu. Désormais, la distinction entre Juif et Grec est abolie. Maintenant, nous sommes accueillis.

Le fait est qu’il n’est pas d’homme qui ne pèche jamais. Or, Dieu est juste, ce qui implique que le péché ne peut rester impuni. Aussi, de deux choses l’une, soit l’homme s’acquitte lui-même de sa dette soit il trouve une rançon acceptable à présenter. La Bible affirme que Jésus-Christ est l’Agneau de Dieu qui ôte le péché du monde. Il est le salut que Dieu a préparé en faveur de Son peuple. Voici, Christ s’est sacrifié et a aboli le péché. À présent, toute la question est de savoir qui sont les heureux bénéficiaires des fruits de l’Oeuvre accomplie.

Reconnaissons-le, le Seigneur aurait tout à fait pu limiter les effets de sa grâce aux seuls enfants d’Israël. Personne n’aurait pu Lui en faire le reproche. Après tout, Il fait grâce et miséricorde à qui Il veut! Seulement, nous ne sommes pas sans savoir que les compassions de notre Dieu sont en grand nombre. Que lisons-nous? Dieu a tant aimé le monde qu’Il a donné Son Fils unique afin que quiconque croit en Lui ne périsse pas mais qu’il ait la vie éternelle. Quelle parole extraordinaire, n’est-ce pas? La grâce est universelle, nul n’en est exclu. En fait, les Écritures assurent que Dieu a renfermé tous les hommes dans la désobéissance, pour faire miséricorde à tous.

En somme, tout homme pécheur est éligible au salut. En somme, tout homme est éligible au salut. Véritablement, par le sang de la croix du Fils de Dieu, nous avons été rapprochés. En considérant le Sauveur en croix, chacun le voit, le péché a été condamné, la dette payée. Le pardon est là, devant nous, à notre portée. Notre origine, ce que nous sommes, d’où nous venons, notre arrière plan social ou encore culturel, tout cela n’a plus aucune espèce d’importance. Regardons, levons les yeux, le salut de Dieu est là, pour tous. L’Évangile est prêché à toutes créatures sous le ciel. Ici, il n’est plus question de faire mais de croire. Il n’est plus question ni d’ordonnances ni d’œuvres de loi, mais uniquement de foi. Oui, cette bonne parole est pour nous aussi! Nous le confessons avec assurance, Christ est notre paix!

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *