Select Page

2 Timothée 3.14-15

2 Timothée 3.14-15

2 Timothée 3.14-15
Pour toi, demeure ferme dans les choses que tu as apprises, et dont tu as été assuré, sachant de qui tu les as apprises, Et que dès l’enfance tu connais les saintes lettres, qui peuvent t’instruire pour le salut, par la foi qui est en Jésus-Christ.

Il n’y a pas d’âge pour être enseigné dans les voies du Seigneur Jésus. Soyons-en sûrs, Il ne rejette personne. Quant aux plus jeunes, n’a-t-Il pas expressément demandé à ce qu’on les laisse venir à Lui? Pourquoi les priver d’un si grand bienfait? Quel grand privilège d’être familiarisé avec la voix du bon Berger dès sa plus tendre enfance! Véritablement, on ne peut espérer meilleur départ pour débuter dans la vie! Assurément, ceux-là pourront bâtir sur de solides fondations. Ils connaissent les saintes lettres, qui peuvent les instruire pour le salut, par la foi qui est en Jésus-Christ. Ils connaissent l’Amour dont Dieu les aime et comment Il l’a manifesté. Sans doute, il n’y a pas de plus précieux bagage que l’on puisse transmettre à ses enfants. Même s’ils s’éloignent pour un temps de l’instruction qui leur a été donnée, croyons-le, une fois devenus vieux ils y reviendront et ne s’en détourneront pas.

C’est pourquoi, si nous sommes parents, donnons à nos enfants la connaissance des Écritures. Apprenons-leur à aimer et craindre Dieu. Amenons-les le plus tôt possible auprès de leur Sauveur. Comme chacun d’entre nous, ils ont besoin de Le connaître. En définitive, que pourrait-on offrir de meilleur à nos enfants? Que pourrait-il y avoir qui soit plus propice à leur bonheur et leur épanouissement?

Evidemment, personne ne le contestera, ceci n’est pas chose aisée dans le monde où nous vivons. Être un modèle pour ses enfants par la parole, par la conduite, par la charité, par l’esprit, par la foi, par la pureté, est, à n’en pas douter, extrêmement difficile. Toutefois, souvenons-nous en toujours, le Dieu en lequel nous nous confions est fidèle. Nous pouvons compter sur Sa grâce et Lui faire confiance. C’est pourquoi, ne baissons jamais les bras. Au contraire, osons relever le défi!

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *