Select Page

1 Jean 4.7-8

1 Jean 4.7-8

1 Jean 4.7-8
Bien-aimés, aimons-nous les uns les autres; car la charité vient de Dieu, et quiconque aime, est né de Dieu, et connaît Dieu. Celui qui n’aime point, n’a point connu Dieu, car Dieu est amour.

Au milieu du tumulte qui se trouve sur terre, ne sommes-nous pas que trop enclins à éclipser un fait pourtant essentiel? Dieu est Amour. Remarquons-le, bien souvent, le tourbillon de la vie nous emporte et cette heureuse réalité nous échappe. Constamment chahutés et bousculés, nous peinons tant de fois à nous souvenir que Dieu est Amour et que nous sommes aimés de Lui. N’est-ce pas vrai? Toutefois, quelle douceur et quelle incomparable consolation pour qui repasse sans arrêt en son cœur le témoignage de l’Amour divin! Écoutons-le une fois encore: « Car Dieu a tant aimé le monde qu’Il a donné Son Fils unique afin que quiconque croit en Lui ne périsse point mais qu’il ait la vie éternelle. »

Quelqu’un a le cœur troublé? Qu’il s’arrête donc un moment, qu’il abandonne ses multiples occupations, pour considérer le grand Amour dont il est l’objet. Quelle crainte subsistera face au flot impétueux de cet Amour inaltérable? Voici, nous sommes tous enfants de Dieu par la foi en Jésus-Christ. Désormais, le Père nous appelle Ses enfants! Existerait-il un fondement plus solide qui puisse nous garantir une joie durable? Non, incontestablement.

Par ailleurs, n’ayons aucune inquiétude, l’Amour de Dieu suffira à combler tous les cœurs. Qui serait suffisamment sage pour en donner les dimensions? Par conséquent, nul besoin de jalouser ou de porter envie à qui que ce soit. Croyons-le, le fleuve de Dieu ne tarit jamais. Laissons-le simplement nous remplir! Alors, nous n’aurons aucun mal à obéir au Seigneur qui nous invite à nous aimer les uns les autres. Nous le savons bien, c’est de l’abondance du cœur que la bouche parle!

Nous partageons la même foi, la même espérance, le même bonheur! Tous et toutes, nous avons tout pleinement en Christ. Tous et toutes, nous avons connu et cru l’Amour que Dieu nous porte. C’est pourquoi, au lieu de perdre notre temps à nous mordre et nous détruire mutuellement, réjouissons-nous plutôt ensemble dans le Seigneur!

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *