Sélectionner une page

Une intervention de Dieu à l’hôpital

Une intervention de Dieu à l’hôpital

« Car quiconque invoquera le nom du Seigneur sera sauvé. »
Romains 10.13

J’ai toujours eu à cœur d’aider et de visiter les malades. J’ai beaucoup prié afin de pouvoir discerner la volonté de Dieu pour pouvoir réaliser ce désir. J’ai trouvé une association où j’ai pu faire un stage de formation qui au départ devait durer dix semaines et qui a finalement duré six mois dans un service de gériatrie. Je ne me sentais pas du tout appelée à visiter les personnes âgées. Je pensais que ce n’était pas dans la volonté de Dieu et j’ai prié en demandant au Seigneur qu’il me permette de visiter un secteur bien défini et que sa volonté s’accomplisse . Quarante-huit heures plus tard, la responsable du secteur de l’hôpital m’a appelée pour m’annoncer que le secteur d’hématologie avait besoin d’un visiteur ou d’une visiteuse de malades. J’étais très heureuse d’avoir obtenu une réponse aussi rapide. Cela fait maintenant six ans que je visite ce secteur qui comporte deux étages.

Toutefois, il y a quelques semaines, après avoir visité un étage, j’allais franchir la porte pour monter à l’étage supérieur quand mes yeux se sont posés sur une pancarte sur laquelle il était écrit « Gériatrie ». Je me suis sentie poussée à aller plus loin. Tout naturellement, je suis allée voir l’infirmière-cadre pour lui demander la permission de visiter les malades. Très contente de ma requête, elle a tout de suite accepté.

Je suis donc rentrée dans la première chambre, et au fur et à mesure que j’avançais, je sentais mon cœur déborder d’amour pour les personnes âgées auxquelles j’allais rendre visite. Je me suis approchée du premier lit : une dame très âgée (95 ans), complètement recroquevillée sur elle-même, y était couchée. Je l’ai regardée et je l’ai saluée. Elle a relevé la tête avec difficulté et elle m’a dévisagée avec ses grands yeux bleus. À ce moment-là, si j’avais pu, je l’aurais serrée dans mes bras. Je me suis présentée et nous avons longuement parlé. Cette dame avait toute sa tête et savait bien ce qu’elle voulait et ce qu’elle ne voulait pas. Avant de la quitter je lui ai dit que j’allais prier Jésus pour elle. Elle m’a regardée droit dans les yeux et elle m’a répondu : « Moi, je ne prie que Marie. » Je lui ai rendu visite durant plusieurs semaines et invariablement quand je lui parlais de Jésus, elle me parlait de Marie. Ni elle ni moi ne capitulions. La dernière semaine où je l’ai rencontrée, elle semblait ne plus très bien voir, mais dès qu’elle m’a reconnue, elle s’est mise à prier le « Notre Père », et j’ai pu l’accompagner dans sa prière. Après cela, j’ai eu la conviction que je pouvais aller plus loin et je lui ai demandé si elle voulait donner sa vie à Jésus et si elle désirait que je l’aide dans cette démarche. Quand elle m’a dit oui, je savais qu’elle était prête dans son cœur; son visage était lumineux ainsi que ses grands yeux bleus que je ne suis pas prêt d’oublier. Elle répétait chaque mot après moi et je la sentais remplie de la joie et de la paix de Dieu. Nous nous sommes alors quittées en nous promettant de prier l’une pour l’autre. Je venais de recevoir le plus beau de tous les cadeaux, car je savais que cette dame était sauvée.

Quand je suis revenue la semaine d’après, elle n’était plus là : le Seigneur l’avait rappelée auprès de lui.

GLOIRE A DIEU POUR MARCELINE, LA DAME AUX YEUX BLEUS

[Témoignage de Martine]


Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *