Select Page

Romains 14.10-12

Romains 14.10-12

Romains 14.10-12
Mais toi, pourquoi juges-tu ton frère? Ou toi, pourquoi méprises-tu ton frère? puisque nous comparaîtrons tous devant le tribunal de Christ. Car il est écrit: Je suis vivant, dit le Seigneur, tout genou fléchira devant moi, et toute langue donnera gloire à Dieu. C’est pourquoi, chacun de nous rendra compte à Dieu pour lui-même.

Pouvons-nous vraiment nous permettre de perdre notre temps et notre énergie en querelles entre frères et sœurs? La course n’est-elle pas déjà assez éprouvante? Nous visons tous le même objectif, n’est-ce pas? Nous désirons tous de suivre le Seigneur Jésus et de Lui ressembler. Nous désirons tous de franchir la ligne d’arrivée et d’obtenir le salut de nos âmes. Finalement, nous sommes tous dans le même bateau. Nous partageons tous la même espérance et sommes tous voyageurs en ce monde.

Par conséquent, puisque nous avançons tous dans le même sens, ne devrions-nous pas nous entraider et avoir de la compassion les uns pour les autres? Puisque nous sommes frères en Jésus-Christ, ne devrions-nous pas avoir les uns pour les autres une charité ardente? Assurément! Pourquoi s’embarrasser de disputes inutiles? Pourquoi se juger les uns les autres? Pourquoi user de médisance? Assurément, personne n’est parfait. Chacun en conviendra. Quelle légitimité l’un ou l’autre pourrait-il avoir pour s’élever par dessus ses frères? Nous avons tous été trouvés dans la même boue par le Seigneur. Lui pouvait nous condamner mais ne l’a pas fait. Au contraire, Il nous a purifié et restauré. Et nous, nous accablerions notre frère? Ce serait une folie!

Pourquoi ne pas nous étudier nous-mêmes pour ôter premièrement la poutre de notre œil? Ensuite, nous trouverons comment ôter avec douceur la paille de celui de notre frère. Ce n’est un secret pour personne, le combat de la foi est âpre. Chacun l’expérimente d’une façon ou d’une autre. C’est pourquoi, soutenons-nous, apportons notre aide au frère ou à la sœur en difficulté! Cherchons toujours ce qui contribue au bien commun et à l’édification du Corps. Ce défi n’est-il pas gigantesque? Oui, sans aucun doute.

Que Dieu, dans Sa grâce, nous soit en aide!

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *