Select Page

Luc 22.27

Luc 22.27

Luc 22.27
Car lequel est le plus grand, celui qui est à table, ou celui qui sert? n’est-ce pas celui qui est à table? et cependant je suis au milieu de vous comme celui qui sert.

Aucune ambiguïté à ce sujet, le Seigneur Jésus est venu sur terre non pour être servi mais pour servir. Le Fils a obéi au Père, Il est venu accomplir Sa volonté. Il n’a pas reculé, jamais. Pourtant, Il aurait pu y renoncer. Oui, Il aurait pu tirer Sa gloire des hommes, Il aurait pu céder au diable qui Le tentait en Lui faisant miroiter la gloire des royaumes du monde. Il n’en fut rien, la gloire de Dieu, voici tout ce qui comptait pour Lui.

Bien qu’extrêmement ardue, Il a accepté la mission confiée par le Père. Sur Ses épaules reposait l’espoir de l’humanité. Le Christ a reçu la lourde tâche d’opérer par Lui-même la purification des péchés. Evidemment, dès le commencement, il savait ce que cela impliquerait. Il connaissait fort bien quelle serait l’issue de son sacerdoce. Christ a du s’abaisser jusqu’à la mort, même jusqu’à la mort de la croix!

N’est-ce pas surprenant? Sans doute, aurions-nous plutôt imaginé le Fils de Dieu siégeant sur un trône. Nous nous figurions peut-être qu’Il serait vêtu de précieux habits et qu’Il dominerait avec majesté. Il n’en a rien été, la Bible affirme qu’Il s’est élevé comme une faible plante, sans beauté ni éclat pour attirer nos regards. Christ s’est revêtu d’humilité et s’est rendu serviteur de tous. En fait, Il est le Serviteur par excellence. Non, Il n’a pas regardé à la dépense, Il s’est livré entièrement.

Quelle grande leçon d’humilité! Et nous, serions-nous orgueilleux maintenant? Chercherions-nous les honneurs et les places de prestige? Nous n’avons absolument aucune légitimité pour prétendre à cela. Nous ne pouvons l’oublier, nous ne sommes rien moins que des pécheurs sauvés par grâce. Bien sûr, l’homme aime à s’attirer les louanges de ses semblables, il se plait dans les hauteurs. Quoi qu’il en soit, le Maître nous a montrés un tout autre exemple. À nous de l’imiter. Si quelqu’un veut être le premier, il sera le dernier de tous et le serviteur de tous. Le disciple n’est pas plus grand que son Maître!

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *