Select Page

Matthieu 18.11-13

Matthieu 18.11-13

Matthieu 18.11-13
Car le Fils de l’homme est venu pour sauver ce qui était perdu. Que vous en semble? Si un homme a cent brebis, et qu’il y en ait une égarée, ne laisse-t-il pas les quatre-vingt-dix-neuf sur les montagnes, pour s’en aller chercher celle qui s’est égarée? Et s’il arrive qu’il la trouve, je vous dis en vérité qu’il en a plus de joie, que des quatre-vingt-dix-neuf qui ne se sont point égarées.

Heureux le peuple dont l’Éternel est le Dieu! Que dirons-nous davantage? Ne sommes-nous pas heureux si nous appartenons au nombre des brebis du Seigneur Jésus? Croyons-le, il n’est pas de situation qui soit meilleure. Réalisons-le, le Seigneur a soin de nous. Il se met en peine pour nous. Il nous aime. Quelle grâce incomparable! Si nous nous égarons, Il vient à notre recherche jusqu’à ce qu’Il nous trouve enfin. Non, c’est une certitude, Il ne renoncera jamais à nous! Voici, nul ne peut ravir ne serait-ce qu’une brebis de Sa main. Elles sont en parfaite sécurité.

Cette parole n’est-elle pas d’un grand réconfort pour nous? En temps troublés, n’est-ce pas la seule assurance dont nous avons besoin? Celui qui nous fait paître est fidèle. Quand bien même nous marcherions dans la vallée de l’ombre de la mort, là aussi Il serait avec nous. Si nous le savons, que craindrons-nous? Certainement, nous avons tout à gagner à garder la Parole du Seigneur. Bien des douleurs nous seront sans doute épargnées! C’est pourquoi, veillons à toujours nous rendre attentifs à la voix du bon Berger.

En définitive, que nous est-il demandé de plus sinon de L’écouter et Lui obéir? Non, qu’il ne nous arrive pas d’agir par fierté. Ne délaissons pas le troupeau pour suivre notre propre voie. Pensons-nous savoir mieux que le Seigneur la voie à suivre? Quelle prétention folle! En réalité, c’est en nous écartant du giron du Berger que nous nous mettons en danger. Vraiment, sommes-nous prêts à prendre ce risque? Nous le savons, les loups ravisseurs n’ont aucun scrupule à prendre pour cible les brebis sans défense. Ne soyons pas insensés, tout joyeux de nous savoir aimés du Seigneur, restons derrière Lui et, où qu’Il nous conduise, marchons! Résolus à agir ainsi, soyons-en persuadés, il ne nous arrivera jamais de nous perdre!

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *