Select Page

Marc 11.23-24

Marc 11.23-24

Marc 11.23-24
Car je vous dis en vérité, que quiconque dira à cette montagne: Ôte-toi de là et te jette dans la mer, et qui ne doutera point dans son cœur, mais qui croira que ce qu’il dit arrivera; ce qu’il dit lui sera accordé. C’est pourquoi je vous dis: Tout ce que vous demanderez en priant, croyez que vous le recevrez; et cela vous sera accordé.

La foi ouvre des horizons qui nous seraient totalement inaccessibles autrement. Sans elle, impossible d’être agréable à Dieu. Soyons-en sûrs, la faveur de Dieu ne se mérite pas, elle ne peut en aucun cas s’obtenir en multipliant les bonnes œuvres. La Bible est très claire à ce sujet, c’est par grâce que nous sommes sauvés, par le moyen de la foi. Jésus-Christ est Celui qui a payé notre rançon à la croix.

En ce qui concerne le salut, finalement une seule question se pose. Croyons-nous, oui ou non, au Nom du Fils de Dieu? Rien d’autre n’a d’importance. La foi n’est-elle pas plus précieuse que l’or périssable? La foi n’est-elle pas d’un prix inestimable? Sans aucun doute! Néanmoins, ce trésor est âprement disputé! Nous pourrions tous en rendre témoignage! Oui, les ennemis de la foi sont nombreux. Les doutes, les soucis de la vie, la fatigue, la légèreté, les bruits de ce monde en sont quelques-uns parmi tant d’autres! Nos cœurs ne sont-ils pas prompts à se laisser emporter par toutes ces choses? Assurément, la foi est un combat de tous les jours. L’adversité est partout et les assauts sont quotidiens. C’est une évidence, la régence de notre cœur fait l’objet d’une bataille incessante! Dans ces conditions, si nous n’y prenons pas garde, l’éclat de l’Évangile du Seigneur Jésus dans nos cœurs ne finira-t-il pas par s’estomper à un moment ou à un autre? Les convictions qui y brillaient si intensément au commencement ne viendront-elles pas à se ternir? Le danger est bien réel!

Pour y faire face, une seule solution s’impose à nous: regarder vers le Seigneur! C’est par la puissance de Dieu que nous sommes gardés par la foi, ce n’est pas le fruit de nos efforts! Conscients de cette réalité et de notre faiblesse, nous ne pouvons que nous écrier: « Je crois, Seigneur, aide-moi dans mon incrédulité. »

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *