Select Page

Luc 21.34

Luc 21.34

Luc 21.34
Prenez donc garde à vous-mêmes, de peur que vos cœurs ne soient appesantis par la débauche, par l’ivrognerie et par les inquiétudes de cette vie; et que ce jour-là ne vous surprenne subitement.

Sans doute, tous l’ont fort bien reconnu, le monde est comme un océan de tentations et d’impuretés. Aussi, quel vigoureux combat les fidèles ne doivent-ils pas mener pour ne pas en être souillés! Sans conteste, demeurer sobre, ne pas être disqualifié de la course, requiert, tout à la fois, efforts et persévérance. Et pour cause, le péché enveloppe si facilement ceux qui s’y abandonnent. En outre, les inquiétudes de la vie, la fatigue, la lassitude, éprouvent aussi le cœur chrétien et rendent le défi d’autant plus difficile. À moins d’y prendre garde, c’est sûr, il est très simple de se perdre. Oui, à moins d’être résolu, le risque de faire naufrage quant à la foi est bel et bien réel.

Bien entendu, le challenge à relever est considérable. Evidemment, la montagne à gravir parait effrayante. Seulement, ne craignons pas. Gardons toujours une chose à l’esprit: tant que le Seigneur reste notre refuge, nous n’avons rien à redouter. Là, dans Sa main, nous sommes protégés, nous tiendrons fermes envers et contre tout. C’est pourquoi, quoi qu’il arrive, ne renions pas Christ, le précieux Sauveur.

En réalité, il n’est rien d’étonnant à ce que les bien-aimés soient bousculés ici-bas. Le Seigneur n’avait pas où reposer Sa tête. Tout naturellement, il en est de même pour ceux qui Le suivent. Écoutons comment le Seigneur a exhorté les Siens: « Vous aurez des afflictions dans le monde; mais prenez courage, j’ai vaincu le monde. » Certes, le propos ne pouvait être plus clair! Maintenant, pour rester debout, pour surmonter le mal par le bien, il est indispensable de garder les yeux fixés vers en-haut. Là, nous voyons Christ assis à la droite de Dieu, et nous connaissons que la victoire finale est déjà actée. Autrement, sans cette assurance, nous serions engloutis bientôt, même très bientôt.

En somme, désormais, il n’est plus question de vivre grâce à ce que nos sens perçoivent, mais bien par la foi. Aujourd’hui, bien que rien ne paraisse encore, nous apercevons déjà le triomphe final, complet et irréversible. Tel est notre espoir et telle est également notre joie. C’est un fait, le juste vivra par la foi. Pour nous, gardons foi au Nom du Fils de Dieu. Indiscutablement, c’est ici notre victoire sur le monde!

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *