Select Page

Lamentations 3.55-57

Lamentations 3.55-57

Lamentations 3.55-57
J’ai invoqué ton nom, ô Éternel! du fond de la fosse. Tu as entendu ma voix; ne cache point ton oreille à mes soupirs, à mes cris! Au jour où je t’ai invoqué, tu t’es approché, tu as dit: Ne crains rien! Seigneur, tu as plaidé la cause de mon âme, tu as racheté ma vie.

Non, au jour de la détresse, nous ne sommes pas seuls. Même, nous avons un appui ferme, inébranlable. Le Nom de l’Éternel est une forte tour; le juste y court, et il y est dans une haute retraite. C’est pourquoi, face à l’adversité, que nos cœurs ne s’alarment pas.

Après tout, nous n’avons que faire des intimidations, des menaces et des pressions du monde. Tout compte fait, qui nous séparera de l’amour de Christ? Sera-ce l’oppression, ou l’angoisse, ou la persécution, ou la famine, ou la nudité, ou le péril, ou l’épée? Bien sûr, toutes ces choses peuvent éprouver l’âme croyante. Néanmoins, aucune d’entre elles ne peuvent jamais les priver de leur précieuse espérance. Voici, Celui qui est en nous est plus grand que celui qui est dans le monde. Qu’importent les circonstances, ceci reste vrai, toujours. Les hommes peuvent bien emprisonner les fidèles, ils restent néanmoins libres. Les hommes peuvent bien les affliger par toutes sortes de diableries, il restent néanmoins toujours joyeux. Nul ne peut ravir la glorieuse liberté des enfants de Dieu, pas plus que leur joie.

Aussi, dorénavant, prenons courage! Souvenons-nous de Jésus-Christ, Il est la promesse de notre bonheur présent et éternel. Au milieu de la fournaise, lorsque les douleurs de cette vie nous abîment, sachons nous en rappeler: Il nous aime. Oui, c’est une réalité, nous sommes aimés d’un bon et tendre Berger. Emmanuel est là, avec nous, Il conduit Son troupeau sur le sentier menant au séjour bienheureux. Bien que les dangers soient partout, Ses brebis demeurent pourtant en parfaite sécurité. C’est pourquoi, n’ayons aucune peur. Du fond de la fosse, pendant la saison d’obscurité, invoquons le Nom du Seigneur. Il ne restera pas silencieux car Il a réellement soin des Siens. Son secours ne fera pas défaut, sachons seulement l’attendre patiemment.

Maintenant, pour que rien n’entrave notre bonheur, qu’il nous suffise de vivre de foi. Ayons simplement confiance en Dieu, Il agira. Pour finir, faisons nôtre ce précieux conseil que le Seigneur a donné: « […] Ne crains point, crois seulement. »

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *