Select Page

Matthieu 5.44-46

Matthieu 5.44-46

Matthieu 5.44-46
Mais moi je vous dis: Aimez vos ennemis, bénissez ceux qui vous maudissent; faites du bien à ceux qui vous haïssent, et priez pour ceux qui vous outragent et qui vous persécutent; Afin que vous soyez des enfants de votre Père qui est dans les cieux; car il fait lever son soleil sur les méchants et sur les bons, et il fait pleuvoir sur les justes et sur les injustes. Car si vous n’aimez que ceux qui vous aiment, quelle récompense en aurez-vous? Les péagers même n’en font-ils pas autant?

Aimer ceux qui nous aiment, voici qui parait comme une évidence. À vrai dire, il n’y a ici aucun effort réel à fournir. Par contre, quand il s’agit de nos ennemis, c’est une toute autre histoire! Comment aimer quelqu’un qui nous cause du tort, qui nous brime, nous calomnie et nous persécute? Admettons-le, cela n’a absolument rien de naturel. Certes, c’est peu dire que nous faisons face à un défi considérable.

Bien sûr, il est possible de faire bonne figure, de teinter son amour d’hypocrisie. Mais aimer sincèrement, aimer honnêtement, qui en est capable? Il va sans dire que l’exercice se révèle nettement plus délicat. Alors, il faut faire fi de ses rancœurs, de son amertume et accepter de pardonner, tout pardonner. La cime de cette montagne est si haute. Intuitivement, nous l’apercevons bien, nous ne pouvons la gravir seuls.

Désormais, considérons le Seigneur Jésus, Il nous a montré la voie à suivre. Les pécheurs Lui ont opposé une telle contradiction, ils L’ont rejeté, outragé, méprisé et ont fini par Le mener au Calvaire pour y être crucifié. Néanmoins, face à cette violence et cette haine, qu’a-t-Il fait? A-t-Il rendu le mal pour le mal? Non, bien au contraire! Nous le savons tous, le Christ a donné Sa vie en rançon pour nous sauver. Le Seigneur nous a aimés au-delà de toute mesure. Qui serait suffisamment sage pour déterminer les dimensions de cet Amour?

Il est vrai, le Seigneur nous commande de nous aimer les uns les autres comme Lui-même nous a aimés. Ce commandement peut nous effrayer et cette difficulté paraître insurmontable. Seulement, soyons rassurés, Il nous donne aussi le moyen d’obéir. Écoutons le témoignage des Écritures: « Ni par force, ni par puissance, mais par mon Esprit, dit l’Éternel des armées. » Le Seigneur baptise du Saint-Esprit. C’est Lui qui nous transforme et produit dans nos cœurs Son fruit béni dont l’Amour est la première des caractéristiques. Parti de là, tout est bien. Si Christ vit en nous par la foi, il n’est plus aucune inquiétude à avoir. Tel qu’Il est, nous serons aussi en ce monde. Sans conteste, aimer nous deviendra tout aussi naturel que de respirer!

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *