Select Page

Actes 16.14

Actes 16.14

Actes 16.14
Et une certaine femme, nommée Lydie, de la ville de Thyatire, marchande de pourpre, qui craignait Dieu, écoutait; et le Seigneur lui ouvrit le cœur, pour faire attention aux choses que Paul disait.

Sans conteste, il faut nécessairement que l’écoute de la Parole de Dieu soit mêlée de foi. Autrement, elle ne peut être absolument d’aucun avantage à ses auditeurs. Effectivement, que nous sert-il d’entendre les plus merveilleuses promesses si nous ne les croyons pas, si nous ne pouvons nous les approprier? Un trésor inestimable est à portée de main. Et pourtant, n’est-il pas étonnant de constater à quel point il est méprisé? Les hommes entendent la parole de la grâce de Dieu, ils entendent l’Évangile de Jésus-Christ, mais cela ne produit aucun effet positif sur eux. Force est de constater que la lumière ne leur resplendit pas, le cœur reste désespérément froid et endurci.

Quant à nous, prenons garde de ne pas nous engager sur cette même voie. Autrement, nous serions nous-mêmes privés de l’espérance qui est proposée. Que ferons-nous alors? Écoutons et croyons! Dans ces derniers jours, Dieu a parlé par Son Fils. Nous ferions bien d’y être attentifs car notre bonheur présent et éternel en dépend. Par la foi en Son Nom, nous obtenons la rémission des péchés. Par la foi en Son Nom, nous sommes réconciliés avec Dieu. Par la foi en Son Nom, nous obtenons la vie éternelle. Nous le voyons, toutes ces promesses sont invariablement conditionnées à la foi placée en Celui qui les a faites. Croire en Jésus-Christ le Seigneur, voici tout ce qui nous est demandé!

Mais alors, d’où vient qu’il y en aient qui obéissent à la foi et d’autres non? À ce propos, nous pouvons retirer un riche enseignement du témoignage que les Écritures rapportent à propos de Lydie. Voici, elle craignait Dieu. Elle tremblait à Sa Parole. C’est évident, il y a ici une grande leçon que nous devons impérativement assimiler. La crainte de l’Éternel est le commencement de la sagesse. Qui craint Dieu sort de tout.

Oui, le Seigneur connaît nos cœurs et nos pensées, Il sait certainement si la crainte de Dieu s’y trouve. Si tel est notre cas, soyons sans aucune inquiétude, Il ne nous laissera pas perdre. Il nous rendra intelligent pour prêter attention à Ses précieuses paroles!

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *