Select Page

Colossiens 1.13-14

Colossiens 1.13-14

Colossiens 1.13-14
[…] Qui nous a délivrés de la puissance des ténèbres, et nous a fait passer dans le royaume de son Fils bien-aimé, En qui nous avons la rédemption par son sang, la rémission des péchés.

Cela ne fait aucun doute, un grand sujet de joie nous a été annoncé: un Sauveur, qui est le Christ, le Seigneur, nous est né. Alors que tout était sombre et désespérément obscur, soudain la véritable lumière a resplendi de tout son éclat. En un instant, tout change, tout devient irrémédiablement différent. Jusqu’alors la perspective était morne et sans espoir. À présent, l’espérance d’un bonheur présent et éternel point à l’horizon! Non, rien ne sera plus jamais pareil maintenant. Désormais, ceux qui croient à l’Évangile sont délivrés de la puissance des ténèbres, Dieu les a fait passer dans le Royaume de Son Fils bien-aimé! Quelle nouvelle extraordinaire!

Il est vrai que les soucis de la vie quotidienne sont toujours là et, bien entendu, personne ne les nie ni ne prétend les minimiser. Néanmoins, essayons de prendre un peu de recul. Réalisons-le, ce n’est certes pas ici que se trouve l’essentiel. Non, la nature de notre joie est tout autre, elle ne s’embarrasse pas de ces divers tracas. C’est un fait tout à fait notable, nous pouvons vivre heureux, toujours contents et satisfaits de notre situation. L’avons-nous remarqué? Nous n’avons pas besoin de porter envie à qui que ce soit. Non, les richesses de la terre ne sauraient gouverner nos cœurs! Nous le savons, nous possédons déjà tout. Oui, Christ Lui-même est notre trésor! À quoi bon courir encore davantage?

En réalité, nous marchons toujours dans la lumière, conscients de vivre dans la faveur de Dieu. Voici notre précieuse assurance! Indéniablement, cela suffit à éclipser toutes nos déceptions et frustrations! Après tout, quelle position est plus heureuse que celle dont profitent les rachetés du Seigneur? Ils savent fort bien que les préoccupations de ce siècle sont secondaires. Leur joie n’en dépend absolument pas, autrement elle ne ferait que vaciller et chanceler. Mais maintenant, elle demeure! La joie du Seigneur est leur vigueur, la joie du Seigneur est notre vigueur!

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *