Select Page

La véritable lumière !

Jean 1:14
Et la Parole a été faite chair, et a habité parmi nous, pleine de grâce et de vérité, et nous avons contemplé sa gloire, une gloire comme celle du Fils unique venu du Père.

Dieu a été manifesté en chair sur cette terre (1 Timothée 3:16)! Qu’est-il arrivé de plus grand à l’humanité? Cet évènement a marqué un tel tournant dans la vie des hommes que l’an zéro de notre calendrier est basé sur la venue de Jésus-Christ sur la terre, en sorte qu’on le veuille ou non, que l’on croit ou non, les hommes sont bien obligés de reconnaître qu’il y a un « avant Jésus-Christ » et un « après Jésus-Christ ». Le diable et ses sujets peuvent bien faire souffler le vent d’incrédulité (2 Corinthiens 4:4) le plus impétueux sur la terre et s’évertuer autant qu’ils le peuvent à combattre la vérité de Dieu (Romains 1:25), à nier le Père et le Fils (1 Jean 2:22) ou encore à abreuver le monde de toutes sortes de doctrines perfides et mensongères (1 Timothée 4:1), ils ne pourront pourtant pas réduire à néant le témoignage de Dieu (Romains 3:3)!

Chose plus merveilleuse encore, Dieu n’est pas venu sur terre pour nous juger et nous perdre mais pour nous sauver (Luc 9:56). En effet, la signification du Nom « Jésus » peut être restituée par « Dieu sauve »! Il est écrit que Dieu a tant aimé le monde qu’Il a donné Son Fils unique afin que quiconque croit en Lui ne périsse pas mais qu’il ait la vie éternelle (Jean 3:16). Dans notre monde si ténébreux, gîsant dans le mal (1 Jean 5:19), une grande lumière a parue (Matthieu 4:16), la véritable lumière qui éclaire tout homme (Jean 1:9), celle du Fils de Dieu (Marc 1:1), le Sauveur du monde (Jean 4:42). Quelle grâce extraordinaire et quel don merveilleux que celui du Fils qui nous a été donné (Esaïe 9:5)! En effet, les Ecritures déclarent que tous ceux qui placent leur confiance en Jésus-Christ sont passés de la mort à la vie (Jean 5:24) et peuvent garder cette espérance comme une ancre de l’âme, sûre et ferme (Hébreux 6:19) pour cheminer durant tout le temps de leur pélerinage ici-bas (1 Pierre 2:11). De plus, ce privilège n’est pas réservé à quelques-uns seulement mais, au contraire, sans aucune restriction, tous sont conviés à ces somptueuses réjouissances (Matthieu 22:4)! Le Rédempteur est venu (Esaïe 59:20) afin de sauver ce qui était perdu (Luc 19:10). Il a tout accompli (Jean 19:30) en s’offrant Lui-même au bois du Calvaire (Luc 23:33).

Tous les hommes et toutes les femmes sont invités à suivre le Seigneur Jésus (Marc 8:34) et à s’émerveiller de ce si grand salut (Hébreux 2:3) qu’Il nous a acquis au prix de Son sang (1 Pierre 1:18-19). Il n’est aucune condition préalable à cet Appel. Si nous entendons Sa douce voix (Matthieu 11:29), ne laissons pas nos coeurs s’endurcir (Hébreux 3:8) mais, qui que nous soyons sans aucune distinction de race, de statut social ou encore de richesse, répondons en toute simplicité à Son Amour (Jean 15:13) en Lui offrant notre coeur (Proverbes 23:26)! C’est là l’assurance d’un festin continuel (Proverbes 15:15) car la joie du salut (Psaumes 51:14) nous sera alors offerte.

Ainsi, même si nous ne possédons pas beaucoup de biens ni beaucoup d’argent, si nous sommes dans la pauvreté ou dans l’affliction, souvenons-nous qu’il est une richesse qui surpasse de beaucoup ce que le monde pourrait nous offrir. En effet, la connaissance du Seigneur Jésus-Christ est un bien auquel nul prix ne peut être associé, tellement que l’apôtre Paul va jusqu’à comparer toutes choses à de la boue et à des ordures en comparaison de ce trésor si fabuleux (Philippiens 3:8). C’est pourquoi, en ces temps de traditions festives où l’abondance et l’opulence sont bien souvent de mise, n’oublions pourtant pas que le plus beau des cadeaux nous a été donné par Dieu (Luc 2:11) afin que nous possédions une espérance vivante (1 Pierre 1:3) et glorieuse (Colossiens 1:27)! Oui, en notre Seigneur Jésus-Christ (1 Corinthiens 16:23) nous avons tout pleinement (Colossiens 2:10). Il nous offre notamment la joie (1 Pierre 1:8), la paix (Jean 14:27), le repos (Matthieu 11:28), le contentement d’esprit (1 Timothée 6:6) et la vie éternelle (Jean 17:3)!

Duquel de ces bienfaits sommes-nous donc dignes (Romains 11:32)? D’aucun bien entendu. C’est pourquoi, le coeur plein de reconnaissance et de gratitude, célébrons notre Dieu pour tant de bontés (Psaume 89:2) et de gratuités (Psaume 63:3) non seulement à l’occasion de la traditionnelle fête de la nativité mais aussi chacun des jours que Dieu fait. Souvenons-nous donc tous les jours du grand Amour qu’Il nous a manifesté (Romains 8:39) et prouvé (Romains 5:8) en offrant Son Fils unique (Jean 1:14) pour que le monde vive par Lui (1 Jean 4:9). Pourrait-on un jour obtenir un cadeau plus beau que celui-ci? Gloire à Dieu!

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *