Select Page

Jean 6.37-38

Jean 6.37-38

Jean 6.37-38
Tout ce que le Père me donne viendra à moi, et je ne mettrai point dehors celui qui vient à moi. Car je suis descendu du ciel, pour faire, non ma volonté, mais la volonté de celui qui m’a envoyé.

Se sentir seul au monde, rejeté, abandonné, voici une terrible épreuve. Quant au laissé-pour-compte, celui que le monde laisse sur le bord du chemin, il n’est ni chaleur ni réjouissance. Non, pour lui, il ne reste que la froideur de sa solitude mêlée à l’espoir fou d’une rencontre providentielle, celle d’une personne qui le comprenne, l’aime et se tienne à ses côtés. C’est vrai, la famille, les proches, les amis déçoivent parfois, souvent peut-être.

Néanmoins, aujourd’hui, il y a une bonne nouvelle pour tous les hommes. Oui, il existe un Ami sincère, fidèle et tendre. « Incroyable! » s’exclameront quelques-uns, et pourtant c’est la vérité. Le Fils de Dieu ne rejette personne, aucun de ceux qui viennent à Lui ne restent dehors. En ce monde, tous peuvent déplorer, un jour ou l’autre, la trahison d’un ami, mais nul ne pourra jamais affirmer: « Jésus-Christ m’a rejeté! » La Parole de Dieu l’assure, Il est le bon Berger. Il rassemble Ses brebis et veille fidèlement sur elles. Se sont-elles égarées pour un moment? Il les cherche avec ardeur jusqu’à les ramener à nouveau dans Son giron. Incontestablement, l’amour du Seigneur est persévérant, et Son amitié durable.

C’est une évidence, nos vies n’indiffèrent pas le Seigneur. Nos peines, nos souffrances, nos larmes ne Le laissent pas de marbre. Il a soin de Ses bien-aimés. L’avons-nous compris, bien loin de se tenir à distance, Dieu a voulu être proche de Sa créature. Aussi, Emmanuel, Dieu avec nous, est venu. Le Christ a revêtu notre humanité. N’est-ce pas la preuve indiscutable d’une volonté de rapprochement, du désir de nouer une relation amicale avec l’homme?

À présent, le Seigneur tend Sa main. Il frappe à la porte et propose Sa précieuse compagnie à ceux qui Lui ouvrent. L’invitation est universelle, l’Évangile est adressé, prêché, à toute créature sous le ciel. Toutefois, cette offre ne durera pas indéfiniment, elle expirera un jour. Alors, il ne restera que les ténèbres du dehors où sont les pleurs et les grincements de dents. Pour l’heure, il n’est pas trop tard, il y a encore de l’espoir. Aussi, n’attendons plus, ouvrons nos cœurs et accueillons le Fidèle. Pour ce temps, et pour toute l’éternité, nous ne serons plus jamais seuls.

1 commentaire

  1. Merci Seigneur Pour ce message je confie ce mois de Septembre a Dieu car je reviens a lui

    Réponse

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *